Enn ta dimounn pe dir « li pa kapav lir en kreol morisyin », ou ankor « Li pa konn ekrir an kreol ». Bokou dimounn pe dir ousi ki li bien difisil kone ki diferans ena ant grafi ofisiel ek lezot grafi ki nou itilize dan pei… Les linguistes du monde entier s’accordent pour dire que la vie ou la survie des langues dépend largement de leur diffusion par écrit… Alors allons-y ! La Creole Speaking Union (CSU) organise sa seconde dictée publique en créole mauricien, samedi 28 novembre, de 14 h à 17 heures.
Cet exercice d’affirmation et de fierté culturelles a attiré, pour sa première édition l’an dernier, quelque 150 participants, dont environ soixante enfants. Souhaitons-lui un succès encore plus grand cette année. Réalisée en collaboration avec le Comité organisateur du Festival International Kreol 2015 et l’équipe du Caudan Waterfront, cette dictée nationale se déroule sous l’égide du ministère des Arts et de la Culture. Cette initiative vise à promouvoir le créole mauricien comme le trait d’union des Mauriciens et amoureux de la langue créole de toutes les générations et toutes les origines. « Cette dictée publique s’inscrit dans notre mission de promotion du créole mauricien oral et écrit », explique le Dr Arnaud Carpooran, président de la CSU. « La dictée permettra aussi aux participants de se familiariser davantage avec l’orthographe officielle du créole mauricien. »
Cet exercice se veut avant tout pédagogique, en permettant aux participants de vérifier leur propre connaissance de l’orthographe du créole mauricien et en leur offrant l’opportunité d’en découvrir les particularités et richesses grâce au texte qui va être énoncé. Les inscriptions peuvent se faire d’ici au 28 novembre par SMS au 5719 6702, ou directement sur place au Caudan, le 28 novembre à partir de 14 h. Les participants seront répartis dans les catégories Jeune public et Adultes.
Au cours de cette journée, la Creole Speaking Union annoncera aussi les noms des trois lauréats de son 1er concours littéraire en créole qui a été lancé il y a quelques mois. Cette compétition entend encourager et valoriser la littérature en créole notamment pour qu’à l’avenir, les enseignants qui s’adressent cette année à des élèves de 4e pour les plus grands d’entre eux, aient plus de choix parmi les textes à étudier en cours. Outre les distinctions qui vont être accordées aux gagnants, la CSU ambitionne de publier les meilleurs textes parmi ceux qui ont été envoyés. Le jury de cette première édition est présidé par Pascal Nadal, chargé de cours au MIE.