L’écrivain du roman noir français Frank Thilliez arrive aujourd’hui à Maurice sur une invitation de l’Institut français de Maurice pour animer une série de conférences dans les collèges mauriciens (dont Notre Dame de Lorette et Queen Elisabeth) et à l’université de Maurice. Comme le bédéiste Émile Bravo l’an dernier ou encore le romancier Olivier Rollin en 2010, il donnera aussi une conférence publique à l’IFM le jeudi 4 octobre à 18 heures, sous le titre « Franck Thilliez et le roman noir ». Intitulé Mélange de style, ce programme annuel de conférence met à chaque fois l’accent sur un domaine d’écriture à travers un de ses représentants les plus pertinents.
L’anneau de Moebius, La chambre des morts, Deuils de miel, La forêt des ombres, Fractures… les titres de Franck Thilliez s’ajoutent les uns aux autres tricotant à chaque fois une intrigue que le lecteur ne peut plus quitter avant son dénouement. S’il trempe dans l’univers du meurtre, de la violence de nos sociétés et ses soubassements les plus sombres, le fait est que cet auteur connaît le pouvoir de l’imagination, sait raconter une histoire sans ennuyer son lecteur, ne manque pas d’interroger ce dernier et connaît l’art d’entretenir le suspense. Cet art de l’écriture de polar ou romans noirs vaut bien des séries télévisées devant lesquelles on s’endort le soir, de même que certaines littératures réputées plus intellectuelles…
S’il est ingénieur en nouvelles technologies, Franck Thilliez est surtout pour le public francophone, l’auteur de Train d’enfer pour Ange rouge et de La Chambre des morts. Ce dernier texte a d’ailleurs reçu le prix des lecteurs Quais du Polar 2006 et le Prix SNCF du polar français 2007. Surtout, il a accédé à un nouveau public grâce à son adaptation au cinéma en 2007 par Alfred Lot (avec Mélanie Laurent, Éric Caravaca et Gilles Lellouche). La forêt des ombres qui se passe en Forêt Noire en Allemagne est en cours d’adaptation pour le grand écran. L’ensemble de ses titres, salués par la critique, se sont classés à leur sortie sur la liste des meilleures ventes. Son dernier roman, Vertige, a paru au Fleuve Noir en 2011.
Pour Vertige, Franck Thilliez a choisi de placer trois personnages et un chien dans un huis clos aussi extrême qu’angoissant… Imaginez le personnage principal qui se réveille – enchaîné au poignet – au fond d’un gouffre, au coeur d’un environnement hostile, avec deux inconnus et son chien fidèle pour compagnons d’infortune. L’un des deux homme est attaché à la cheville et le troisième est libre, mais il porte un effroyable masque qui risque d’exploser s’il s’éloigne des deux autres… Cette situation absurde amène son lot de questions, sondant au fil du temps les méandres psychologiques les plus intimes, avant celle qui s’imposera au lecteur comme à ces personnages : jusqu’où faut-il aller pour survivre ?
Franck Thilliez parlera sans doute aussi, à l’occasion de cette visite, de son douzième roman, Gataca, qui sort le 11 octobre en France. À Paris, le lieutenant Lucie Henebelle et le commissaire Franck Sharko se remettent du drame de Gataca. Mais une succession d’événements tels que le meurtre d’un journaliste et la réapparition de femmes jetées dans des lacs quasi gelés vont conduire les policiers sur les traces d’un tueur obsédé par l’hypothermie…