Et de trois ! Lilet et Gaspar, la petite fourmi rouge et le gros chien jaune, reviennent dans un troisième volet de leurs aventures. « Tansion dife » est le titre de ce nouvel album qui s’adresse aux petits de quatre à sept ans, en créole et en français. Avec Kamarad pou lavi, l’auteur Brigitte Masson et l’illustrateur Evan Sohun nous racontaient la rencontre et l’amitié naissante de nos petits héros. Ensuite, avec « Alalila pik-pike ! » ils racontent comment Lilet a défendu et protégé son camarade d’un jeune pêcheur agressif et malveillant. Cette fois-ci, c’est au tour de Gaspar de sauver son amie et sa famille… Un incendie s’est déclaré dans le champ de cannes où habitent la petite fourmi rouge Lilet et toute sa famille. Toutes sont affolées, et Lilet part s’enquérir de son meilleur ami, le chien Gaspar, pour qu’il leur apporte son aide. Ce dernier trouve très vite une solution, proposant aux fourmis de grimper sur son dos afin de les transporter loin des flammes et de les déposer à l’abri d’une tonnelle de chouchoux. Le pelage couleur fruit de Cythère moucheté devient vite jamalak rouge… Cette nouvelle histoire démontre à nouveau que l’amitié, lorsqu’elle est forte et sincère, permet de déplacer les montagnes. Idéale pour les enfants de 4 à 7 ans, chacune des aventures de Lilet et Gaspar met en avant les valeurs de solidarité et de débrouillardise, dans un environnement familier aux enfants mauriciens, tels que la plage et la mer dans les précédents épisodes, et cette fois-ci, la terre ferme avec un champ de cannes, un banyan, une tonnelle de chouchoux, etc. Alors que les deux premiers tomes accordaient une large place aux habitants de la mer, cette fois-ci Tansion dife montre des animaux tels que les tang, macaques et autres caméléons… En liant deux personnages aussi différents l’un de l’autre qu’une vive petite fourmi rouge et un grand chien jaune un peu pataud, ces histoires enfantines soulignent la puissance de l’amitié et de la fidélité, ainsi que les valeurs de tolérance, de diversité et d’unité. Lilet et Gaspar peuvent compter l’un sur l’autre et ils vivent leur amitié dans un esprit de partage. Directement écrites en créole, ces histoires ont tout d’abord été produites en version audio en 1983, accompagnées d’une chanson d’Odile Chevreau, puis diffusées sous forme de cassettes, non seulement à Maurice mais aussi aux Seychelles. Brigitte Masson est passée trente ans plus tard à la version écrite avec le premier album en 2013, dont des extraits sont repris dans des manuels scolaires en créole. Associant le collage au dessin numérique, Evan Sohun réalise des illustrations simples et élégantes, qui soulignent la beauté de la nature mauricienne et en rappellent certaines caractéristiques : silhouettes de nos montagnes, animaux et végétation. Sur la dernière couverture du livre, un QR code à scanner sur son smartphone permet de charger la chanson d’Odile Chevreau, dont le texte figure dans le livre. Il est également possible d’y accéder sur Youtube et la page Facebook de Lilet ek Gaspar. Actuellement au Kabarliv kreolité, le salon du livre des mondes créoles qu’organise Axel Gauvin à La Réunion, les auteurs proposeront des dédicaces le 23 avril prochain, à l’Institut français de Maurice, dans le cadre de la semaine du livre jeunesse. Le projet « Je lis mon île », que Brigitte Masson a elle-même conçu, augurera à nouveau des animations autour de Lilet et Gaspar, de mai à juillet, dans les écoles primaires défavorisées auprès d’environ 500 enfants de Standard 1.