L’équipe organisatrice du Prix Jean-Fanchette a ajouté un nouveau volet aux distinctions qu’elle décerne tous les deux ans depuis 1992 pour encourager la création littéraire à Maurice. La municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill et le coordinateur du prix Issa Asgarally ont en effet lancé mardi dernier le Prix Jean-Fanchette des jeunes, qui s’adresse particulièrement aux écrivains de 15 à 18 ans, d’expression française et résidant à Maurice ou Rodrigues. Cette première édition retiendra des contes ou des nouvelles à remettre d’ici au 15 avril.
Les amateurs de littérature qui ne se contentent pas de lire mais passent aussi à l’acte pour inventer leurs propres textes, devront désormais faire la distinction entre deux prix Jean-Fanchette : celui que nous connaissons depuis 1992 et qui concerne les écrivains d’expression française de Maurice et de la région, et le tout nouveau Prix Jean-Fanchette des jeunes qui est lancé en collaboration avec l’Institut Français de Maurice, en charge de la coordination, et de quelques membres du corps enseignant qui composeront le jury de présélection des textes.
La formule de cette première édition du prix des jeunes diffère en effet de celui qui a permis de récompenser dans le passé des auteurs tels qu’Amal Sewtohul, Yusuf Kadel, ou dernièrement Ashvin Dwarka, qui se sont exprimés sous différentes formes littéraires (poésie, théâtre, roman…). Si ce prix a de tout temps été organisé par la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill en hommage à l’enfant de la cité qu’a été l’auteur de L’île équinoxe ou d’Alpha du centaure, cette fois-ci les organisateurs ont souhaité s’adjoindre le soutien de l’institut français, pour gérer les demandes de renseignements et la collecte des textes.
Issa Asgarally estime d’expérience que ce prix réservé aux jeunes Mauriciens pourrait receler un gros potentiel. Attendant un grand nombre d’envois de propositions, les organisateurs ont d’ailleurs décidé de constituer un comité de présélection de cinq membres, composé essentiellement d’enseignants de lettres, qu’ils soient en poste au MIE, au MGI ou dans les collèges secondaires, qui devront donc lire tous les textes envoyés, pour en choisir les 20 meilleurs sur lesquels le jury final délibérera. La gratification consistera à voir son texte publié à Maurice parmi les autres présélections, et à recevoir différents cadeaux, dont un trophée pour le lauréat.
Les jeunes auteurs intéressés doivent être âgés de 15 à 18 ans, écrire leur texte en français (ou éventuellement proposer une traduction d’un texte qu’ils auraient écrit dans une autre langue) et proposer pour cette première édition un conte ou une nouvelle. Chaque auteur doit envoyer un seul texte, y joindre une photocopie de sa carte d’étudiant et signer une lettre d’engagement dans laquelle il atteste entre autres être l’auteur du texte proposé (renseignements en ligne sur www.ifmaurice.org). Tout cela doit être remis en main propre ou envoyé au plus tard le 15 avril sous pli recommandé, à l’attention du Dr Issa Asgarally, à l’Institut Français de Maurice (IFM).
« Le jury final, nous précise Issa Asgarally, ne sera pas nécessairement présidé par Jean-Marie Le Clézio, ni composé des mêmes membres que le prix habituel désormais réservé aux adultes. » Nous n’avons pour l’heure pas pu en savoir plus sur la composition des deux jurys qui se réuniront vers mai/juin, avant de décerner les prix, mais notre interlocuteur nous précise que le jury du nouveau prix comprendra un écrivain qui écrit pour la jeunesse…