Le restaurant Mon Repos (Trianon) présente un plateau musical éclectique avec la soirée Live Authentique, le vendredi 2 décembre à 19h, avec Tritonik, Menwar et la tribu Sagapataal. Une programmation inédite pour célébrer la musique du monde par des artistes d’ici. En live et en authentique…
Provoquer la rencontre avec le lounge, l’afro-indo blues et le sagaï : c’est ce qu’a voulu proposer Mon Repos, avec le concours de Soleil des îles, DMS Jam… Annoncé depuis quelque temps, le projet se concrétisera le 2 décembre. Une occasion de revoir la tribu Sagapataal sur le devant de la scène. Une formation qui, après l’opus L’île Maurice, a surtout évolué dans le circuit hôtelier et dans d’autres secteurs.
Sagapataal.
Sagapataal, c’est quoi au juste ? “Sa” pour le sitar, “Ga”, pour la guitare, “Pa”, pour le piano, “Taal”, pour le tabla, le son et le tempo. Le groupe a emprunté son nom en se référant à tous les instruments qu’il explore. Dans son premier opus, L’île Maurice, entièrement instrumental, Sagapataal proposait une sonorité planant dans la zenitude.
Fondé par Benaja Codian, le groupe a connu divers changements depuis sa création au début des années 2000. Aujourd’hui, il est constitué d’un noyau dur composé de Bala Codian (sitar), Hansley Poinen (guitare/flûte/voix), Shakti Ramchurn (tabla), Rudolf Quirin (clavier), Patrick Lacharmante (guitare) et Benaja Codian (sitar). “C’est la nouvelle formation qui existe depuis cinq ans”, souligne Shakti Ramchurn. Dans son répertoire actuel, la tribu Sagapataal explore d’autres sonorités pour “plus d’expériences et d’enrichissement”. Les titres sur L’île Maurice sont aussi présents dans le jeu du groupe. “On reprend les morceaux sur l’opus, mais dans une nouvelle version. Nous avons aussi de nouvelles compositions, ainsi que des reprises”, ajoute le joueur de tabla.
Le groupe annonce la préparation de son prochain album, dont la sortie est prévue pour 2012. Sagapataal veut se donner du temps avant de revenir avec un opus. “Nous sommes des musiciens qui aimons faire des recherches audacieuses. Sagapataal se fait l’écho de toutes les musiques. Mais avant tout, celle du coeur.”
Tritonik.
Après des années en solo avec sa guitare, Eric Triton forme le trio Tritonik. Une nouvelle expérience musicale pour le bluesman mauricien. Un projet sonore s’ouvrant sur les percussions d’Afrique et les couleurs orientales. Distillant au final une sonorité world music. De la musique actuelle pour raconter l’humain. Eric Triton s’entoure du percussionniste Norbert Planel et du tablatiste Shakti Shane Ramchurn pour présenter son nouveau trio. Tritonik partage, avec la guitare virevoltante, révoltante, et les percussions martelées, sa fierté d’être Mauricien, les inégalités de son île, égratignant au passage la carte postale du quadricolore, tout en évoquant ses espoirs de paix et d’unité. Un trio chantant le blues de son pays dans sa langue natale.
Tritonik, ce sont trois convaincus du mauricianisme dans le sens le plus large. À travers le “kreol blues”, il perpétue le combat musical pour l’unité. Distillant entre ses accords blues une sonorité variante qui redouble d’intensité, percutée par des figures chaleureuses, envoûtantes et libres.
Menwar.
Menwar (ou Lélou) présente une équipe réduite pour ce concert. Il sera en trio avec Kerwin Castel et Christophe. Il proposera les compositions de son disque Ay ay lo lo, avec de nouveaux arrangements. Toujours en quête de nouvelles expériences autour de sa musique, qui se conclut selon les tendances par des succès ou des échecs, Menwar poursuit sa route, faisant le tour du monde ou le tour de l’île pour partager sa musique. Cette nouvelle formation est une nouvelle expérience de plus pour Menwar et son public.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Billets
Billets à Rs 300 (+ une boisson offerte), en vente au Restaurant Mon Repos, le resto Soleil Des Iles (Berthaud, Quatre-Bornes), Dodo Music Shop (Mahébourg). Disponibles aussi à la porte. Réservations : 465-8403 / 746-9885 / 764-4964.