L’Interruption volontaire de grossesse dans des circonstances spécifiques fera l’objet d’une nouvelle séance parlementaire vendredi avant que les débats sur le Criminal Code (Amendment) Bill ne prennent fin mardi prochain avec l’intervention du Premier ministre Navin Ramgoolam.
Sept parlementaires ont pris la parole hier dans le cadre de ce débat durant lequel ils ont la possibilité de s’exprimer librement selon leurs convictions sans suivre une ligne imposée par leur parti. Cette ligne de conduite a été respectée dans l’opposition où certains parlementaires se sont prononcés en faveur du texte de loi alors que d’autres se sont prononcés contre en raison, entre autres, de leurs convictions religieuses. Au niveau du gouvernement, les ministres sont tenus de suivre la ligne gouvernementale, réservant leurs critiques pour le Cabinet. Toutefois, parmi les PPS et backbenchers, seule la députée Perraud s’est prononcée contre. Ce que plusieurs parlementaires ont qualifié de position courageuse. Reza Issack a, pour sa part, réservé sa décision finale au moment du vote. La plupart des parlementaires de la majorité, que ce soit les membres du PMSD ou du Parti travailliste, se sont prononcés jusqu’ici en faveur du texte de loi.
Deux textes de loi ont été adoptés hier soir, à savoir le Mauritius Family Planning and Welfare Association (Temporary Provisions) Bill présenté par le ministre de la Santé Lormesh Bundhoo, et le Foundations Bill présenté par le vice-Premier ministre et ministre des Finances. Le premier texte de loi, qui porte sur la constitution d’un nouveau conseil d’administration au niveau de la Mauritius Family Planning and Welfare Association, a été bien accueilli par Maya Hanoomanjee et Satish Boolell de l’Opposition. Le Foundation Bill, lui, porte sur « the opening up of significant business opportunities from jurisdictions where the concept of trust is unknown, and to expand the scope of the financial services industry in Mauritius » et sur « the setting up of Foundations to further promote Mauritius as a platform for wealth management and other activities such as services, succession and estate planning as well as pension funds and other related matters ». Pravind Jugnauth et Reza Uteem de l’Opposition ont accueilli le texte de loi favorablement.