Avec « Île Maurice, 500 cartes postales anciennes », les éditions du Pacifique offrent un beau cadeau de fin d’année pour ceux qui aiment se divertir tout en s’instruisant. Les cartes postales anciennes ne manquent pas pour montrer ce que fût l’Île Maurice des XIXe et XXe siècles. Cet ouvrage, qui fait partie d’une collection des éditions Didier Millet, existe en version anglaise et française. André de Kervern a prêté sa collection dans laquelle 500 images ont été sélectionnées, tandis qu’Yvan Martial a commenté chaque image, en y apportant de précieuses informations historiques.
L’histoire de la carte postale mauricienne n’aurait jamais été écrite. C’est aussi pour cette raison qu’Yvan Martial s’y est attelé à l’aide de la riche collection qu’André de Kervern a prêtée aux Éditions du Pacifique pour les besoins de cet ouvrage. Toutes consacrées à Maurice, ces cartes ont notamment été réunies grâce à son illustre ancêtre le Dr Joseph Rivière. Les collectionneurs et les philatélistes savent qu’il est beaucoup plus facile de trouver timbres et cartes postales sur l’île Maurice et sa région en France et en Angleterre qu’à Maurice même. Londres et Paris, pour ne prendre que ces exemples, accueillent très régulièrement des rassemblements de collectionneurs, des boutiques spécialisées ou offrent des lieux tels que les bouquinistes des bords de Seine à Paris qui vendent ces documents anciens qui nourrissent l’insatiable passion des amateurs. Joseph Rivière a probablement collecté une partie de ces images du temps où il exerçait à Paris près de la Madeleine.
S’il intéressera assurément les mordus de cartes postales anciennes et les philatélistes, cet ouvrage concerne en fait un public beaucoup plus large, tous ceux qui s’intéressent à l’histoire du pays, à l’illustration et à la photographie, ceux qui aiment aussi apprendre en se distrayant. Ici, chacune des 500 images montrées page après page permet de remonter dans le temps en imaginant visuellement ce qu’était notre pays. Avec ce livre, nous pouvons savoir à quoi ressemblaient nos villes, leurs rues, leurs monuments, leurs passants et marchands ambulants. Nous pouvons aussi en voir les sites et paysages les plus pittoresques. Ces cartes instruisent aussi dans une certaine mesure sur la population, les traditions et les métiers du pays. Le feuilleter est à la fois une source de plaisir et d’étonnement.