Mervyn Teetan et Alberts Day ont enfin break the ice. Lors de la 12e journée, l’apprenti mauricien a signé sa première victoire au Champ de Mars alors que le pensionnaire de l’entraîneur Rameshwar Gujadhur a ouvert son compteur après 14 sorties chez nous.
L’apprenti de 23 ans a fait ses premières armes en 2010 avec M.Cowreesunkur avant de mettre le cap sur l’Afrique du Sud pour intégrer la South African Jockeys Academy  afin de  parfaire sa formation. De retour à Maurice après un an et demi, il a travaillé sous la férule de l’entraîneur Ricky Maingard  avant de faire ses grands débuts en compétition au Champ de Mars le19 juillet 2015 sur Pageantry. Il devait terminer la saison avec cinq montes tout en obtenant une quatrième place sur … Alberts Day. Cette année, il était à sa deuxième monte et avait déjà annoncé la couleur en terminant à la troisième place sur Eastward Bound lors de la 6e journée.
Associé à nouveau Alberts Day, le jeune frère de Karis Teetan n’a cette fois pas commis d’erreur en le menant à bon port, tout en profitant à fond de l’écart de poids  (près de 10 kg) qui le séparait de  Please To Progress (2e) et Dunraven (3e).
«Cela m’a fait extrêmement fait plaisir de passer la ligne de but  en premier», a déclaré Mervyn Teetan mardi dernier à Turf Magazine. «J’attendais ce moment avec impatience et je n’ai pu cacher ma joie. J’en profite pour remercier M.Subiraj Gujadhur de m’avoir fait confiance. Il m’avait prévenu depuis le lundi que j’allais être en selle sur Alberts Day. Alors j’ai commencé à me préparer mentalement et quand j’ai vu la carte, je me suis dit que mon coursier avait une très bonne chance de victoire, car il y avait une très grande différence de poids avec les deux favoris. J’étais un peu paniqué avant le départ, car mon coursier faisait du désordre derrière les stalles et a raté son action à l’ouverture des boîtes. N’empêche qu’il a bien suivi par la suite et lorsqu’il a accroché la monture de Vinay Naiko, je savais qu’il allait remporter la course à cause de la différence de poids».
Toutefois, cette victoire ne peut cacher le dur labeur qu’attend Mervyn Teetan. «Même si j’ai reçu des félicitations, je sais aussi que j’ai beaucoup de chemin à faire encore. Mais cette victoire me motive davantage pour donner le maximum de moi-même et pourquoi pas, suivre les traces de mon frère Karis».
Et justement Karis a tenu à soutenir le jeune frérot. «Il m’a téléphoné le samedi matin pour m’encourager. Il m’a dit de ne pas penser coûte que coûte à la victoire, mais de bien me concentrer sur ma monte. Et quand j’ai passé la ligne d’arrivée en premier, j’ai eu une pensée pour lui et pour ma famille. Et avant même que je lui annonce la bonne nouvelle, c’est lui qui m’a appelé pour  me féliciter et m’a dit de bien garder les pieds sur terre».
Avant de faire comme son frère, Mervyn sait qu’il a du chemin à parcourir. «Je sais que je dois travailler encore plus. On peut voir que la jeune génération de jockeys est en train de bien faire comme Roy et Ramgopal. Mais on a besoin d’un guide, d’un riding master pour mieux faire. J’espère continuer sur cette voie afin de pouvoir retourner plus tard en Afrique du Sud pour poursuivre ma formation et pouvoir aussi  monter en courses là bas», a-t-il conclu