Alvinio Roy avait été sanctionné par le Mauritius Turf Club pour 1 mois après que lui et Brandon Louis, en étaient venus aux mains au Centre Guy Desmarais à Floréal. Il a pris son mal en patience, et attaché à l’entraîneur Jean-Michel Henry, il rongeait son pain noir et attendait avec impatience la 7e journée pour être de nouveau disponible. Et c’est Raj Ramdin qui a eu le bon flair de faire appel à l’apprenti pour bénéficier de sa décharge de 4kgs sur Young Royal.
«Cette victoire m’a fait énormément plaisir, car j’ai passé par des moments très difficiles. De par cette suspension, j’ai été privé de montes», dira le jeune jockey. «C’est la deuxième victoire de ma carrière et j’espère que cela me motivera davantage et en appellera d’autres».
Pour la deuxième victoire de sa carrière, Roy n’a pas eu la partie facile avec Gris Cheval qui était parti sans son jockey Kevin Ghunowa. Comme Young Royal devait courir aux avants-postes, il a été incommodé par le comportement du non partant. «Gris Cheval m’a laissé sur le qui-vive. Il m’a fait peur et comme je manque d’expérience, je ne savais pas trop quoi faire. A chaque fois, il a joué avec moi. Quand j’ai voulu partir à l’extérieur, lui aussi a fait la même chose et vice versa. Et dans la ligne droite finale, je me suis retrouvé complètement en dehors. Mais je n’ai pas paniqué. J’ai refait mes rênes et j’ai profité du boulevard qui s’est présenté devant moi pour revenir à la charge. Il a pu ainsi remonter son compagnon d’écurie Please To Progress grâce à la différence de poids», raconte-t-il. «À mon humble avis, même si Gris Cheval avait son cavalier en selle, j’aurais remporté cette course plus facilement. Je dis un grand merci à Raj Ramdin qui m’a donné cette monte et qui m’a fait confiance».
«Je suis attaché à l’entraîneur Jean-Michel Henry et je le  remercie de m’avoir donné la permission de piloter Young Royal et je suis heureux pour lui, car il a réussi un doublé. J’avais piloté Esteco à Floréal  et il m’avait donné satisfaction. Il était dans une forme appréciable, mais je ne pensais pas qu’il allait sortir un finish époustouflant dans ce lot où Triad Of Fortune faisait figure d’épouvantail. Je pense que c’est grâce au bon jockeyship de Peter Hall qu’il a pu triompher».
 «Maintenant, j’espère qu’avec cette victoire, les entraîneurs me feront dorénavant confiance et que j’aurai plus de montes à l’avenir. Bien sûr, étant encore jeune, j’ai beaucoup à apprendre et je sais que je dois faire beaucoup de sacrifices. De ce côté-là, j’ai le soutien de mes parents ainsi que des collègues et de mes amis», a-t-il conclu.
De par cette victoire, Alvinio Roy rejoint Vijay-Anand Bundhoo au niveau des 9 points au classement du Mauritian Jockey Race Series, où c’est Vinay Naiko qui a pris la tête avec trois deuxièmes places, soit avec 12 points, une unité d’avance sur Swapneel Rama et Sanish Ramgopal.