Sollicité par l’entraîneur Vincent Allet pour pallier la le suspension de Sunil Bussunt et au forfait de Sunil Bhundoo pour cause de blessure, Sanish Ramgopal n’a pas laissé passer l’occasion de se manifester sur le favori Dunraven pour signer a quatrième victoire de sa carrière au Champ de Mars, soit sa troisième cette saison.
Alors qu’il disait à Turf Magazine après sa victoire sur Mr Oshkosh – sa première parmi les professionnels au Champ de Mars – qu’il espère que les entraîneurs feraient davantage appel à ses services d’autant qu’il bénéficie d’une remise de 3kg et qu’il compte bien engranger deux voire trois victoires supplémentaires pour marquer cette première année chez les pros d’une pierre blanche, voilà qu’il fut engagé sur six coursiers samedi dernier tout en décrochant une victoire et une deuxième place (Cash Lord).
Cet habitant de Souillac qui a fait son apprentissage à l’Académie des jockeys en Afrique du Sud et qui a monté pendant six mois en Nouvelle-Calédonie où il a remporté huit victoires, avait décroché lors de la sixième journée sa première victoire parmi les professionnels. Et depuis, les montes s’enchaînent comme samedi dernier. «J’ai gagné en maturité et les entraîneurs profitent eux aussi de ma décharge de 3 kgs», a-t-il déclaré.
Ramgopal devait débuter victorieusement la 9e journée sur Dunraven, un coursier qui était sur la pente ascendante et qui était aligné sur un parcours plus à sa convenance et où il avait signé son unique succès au Champ de Mars. Bénéficiant d’un train relativement lent, le coursier de Vincent Allet devait sortir la meilleure accélération pour l’emporter assez facilement. «C’est avec un immense plaisir que j’accueille cette quatrième victoire et aussi très heureux de pouvoir faire briller les couleurs de Allet. Ce dernier, il faut le reconnaître, m’a fait confiance ces derniers temps. Il faut aussi remercier Shirish Narang qui me donne aussi l’occasion de faire mes preuves sur d’autres coursiers de son établissement», a fait ressortir Ramgopal. «Le train imposé dans la course était en ma faveur et cela m’a donné encore plus de confiance. Et dans la ligne droite finale, quand j’ai demandé l’effort à Dunraven, il a répondu merveilleusement bien pour s’octroyer une bien belle victoire».
 Ramgopal a obtenu une deuxième place avec Cash Lord dans la quatrième course où Captain Magpie a ridiculisé l’opposition. «Cash Lord revenait après presque un mois de repos. Il était aligné sur une distance un peu longue pour ses aptitudes et en C5. Il n’a pas démérité en prenant la deuxième place, car il aurait été difficile de battre le coursier de Rameshwar Gujadhur.  Kingdom’s Key a toussé après la course et des traces de sang ont été retrouvées dans sa tranchée. Hot Rocket n’a pas perform comme on l’avait souhaité tout comme Blizzard Of Ozz. Quant à Mc Naught, mon cheval fétiche — car c’est lui qui m’a permis de signer ma première victoire au Champ de Mars — tout s’est joué au départ. Déjà, avec une ligne extérieure, ce fut difficile et ajouté à cela, il a été bousculé par Mediterranean Man dans la partie initiale. Le seul moyen pour lui de bien faire est de courir aux avant-postes et donc, je l’ai laissé courir, mais Tobeastar nous a mené la vie dure. Ce qui nous a coûté la course».
«Je dois tout à Ricky Maingard»
Pour revenir à la progression de Ramgopal, on aura surtout noté un changement de style, notamment le peu d’utilisation de la cravache. «C’est vrai que j’utilise moins la cravache, car cela me permet de bien balancer ma monture. Ainsi, j’évite à faire des interférences. Tout cela — à savoir mon apprentissage et ma carrière — je le dois à Ricky Maingard. C’est lui qui m’a mis sur le right track. Comme c’est un entraîneur qui est très strict et très professionnel, il fallait être au pas avec lui. Après chaque séance d’entraînement, on faisait un debriefing sur vidéo tout en me montrant mes erreurs. Il me corrigeait et me donnait des consignes pour m’améliorer. Après qu’on m’eut interdit de monter suite à ma performance de Hopes and Desires, M.Maingard m’a encore pris sous ses ailes et on avait décortiqué sous tous les angles ma monte. Il avait alors demandé au jockey Brandon Lerena et à Nicolas Dupavillon de me superviser tous les jours sur le cheval mécanique après les entraînements. Malheureusement, on a eu ensuite des divergences de vues et nos chemins se sont séparés. N’empêche que je garde une excellente opinion de lui et je le respecte énormément. Cette saison, je suis attaché chez Shirish Narang et lui aussi il m’aide beaucoup. D’ailleurs, c’est grâce à lui que j’ai pu obtenir ma licence pour monter chez les professionnels. Il y a aussi MM. Stéphane de Chalain et Samraj Mahadia qui ont placé leur confiance en moi», a confié le jockey.
«Maintenant que j’ai obtenu trois victoires cette saison, j’espère bénéficier davantage de monte  et de la confiance des entraîneurs pour m’améliorer encore», a conclu Ramgopal.