Instant privilégié et moment d’émotion hier lors du dévoilement de la plaque commémorative en mémoire de Jean Le Brun sur la façade du bâtiment du Mauricien à la rue St-Georges. Cet homme a eu l’idée de fonder en 1814, la première école gratuite. Deux siècles d’histoire… Et, hier la plaque offerte par la mairie de Port-Louis au Mauricien à l’occasion du bicentenaire de l’arrivée de Jean Le Brun à Maurice a été une occasion exceptionnelle de renouer avec le passé. Comme l’a fait ressortir le Révérend France Cangy : « Jean Le Brun était un homme de vision. C’était l’époque où l’abolition de l’esclavage se faisait attendre. Pour Jean Le Brun, l’éducation était le moyen qui permettrait aux gens de couleur de se prendre en charge. »
Bel exemple de courage et de modestie, lorsqu’on prend connaissance du parcours de Jean Le Brun. Le révérend France Cangy a rappelé dans son discours de circonstance les embûches sur la voie que le Révérend Le Brun a empruntée. « Il a eu à faire face à beaucoup de critiques, d’oppositions, d’obstacles, de méchanceté. Mais, il ne s’est pas découragé. Il ne restait pas seulement dans les écoles mais se rendait aussi chez les gens pour leur expliquer l’importance que leurs enfants soient instruits. » Et d’insister qu’il faut honorer la mémoire de Jean Le Brun pour sa contribution à la construction de notre île. « L’histoire doit retenir que ce grand tribun était le pionnier de l’instruction publique gratuite à Maurice. » Il a aussi mentionné la contribution de l’Eglise presbytérienne dans son développement au cours de ces deux derniers siècles.
Quant à l’historien Breejan Burrun, il a rappelé que là où se situent les bureaux du journal Le Mauricien se trouvait jusqu’en 1934 un ancien bureau du département des écoles. Le 28 décembre 1936 avait été érigée la Jean Le Brun Memorial Hall (bibliothèque et salle de lecture). Les classes se faisaient le soir et il y avait même un endroit sur place pour loger les instituteurs qui venaient de la campagne. L’endroit servait aussi d’écrin pour les produits des petits artisans. Par la suite, l’emplacement a abrité les locaux du Mauricien Ltée ; lors du bicentenaire de la naissance de Jean Le Brun (1789-1865), y a été dévoilée le 7 septembre 1989 la première plaque commémorative en hommage au tribun qui a milité pour que chaque enfant ait droit à une éducation gratuite.
Le maire de Port-Louis Dorine Chukowry, présente pour l’occasion, a salué la grandeur d’âme de Jean Le Brun tout en disant que la mairie a tenu à honorer sa mémoire à travers cette plaque commémorative offerte à la direction du Mauricien Ltée, par le biais de son directeur Jacques Rivet. Elle a aussi souligné que la société mauricienne de même que l’église presbytérienne témoignent d’une reconnaissance envers Jean Le Brun.