Photo illustration (Photo by THOMAS KIENZLE / AFP)
Les Mauriciens devant se faire soigner à l’étranger ne pourront se rendre dans les pays où ils sont suivis. Des déplacements sanitaires étaient prévus pour ce mois-ci. Avec le Lockdown quasiment partout à travers le monde et la fermeture de l’aéroport SSR International, les malades sont contraints de repousser leur rendez-vous médical à l’étranger.
Suivi à Bengalore, après un long traitement contre une tumeur thoracique causée par un cancer testiculaire, un jeune Mauricien a été très tôt averti, soit avant le confinement, par l’hôpital indien que son admission prévue le 27 prochain ne pourra se faire. Toutefois, pour être certain que l’attente n’aura pas de conséquences sur sa santé, il a appelé le service hospitalier il y a quelques jours, mais en vain…
Une autre jeune femme, traitée à Maurice et en Inde pour un cancer du sein métastatique et qui devait également se rendre dans la grande péninsule au cours du mois, sera quant à elle sans doute privée de médicaments.
« Je devais partir en Inde pour faire mon check-up et acheter des médicaments qu’on ne trouve pas à Maurice pour mon traitement. Du coup je ne sais pas si je les recevrais si je les commande en ligne. Pour l’instant je n’ai pas d’autre choix que de trouver des médicaments de substitution en vente sur le marché locale. Entre temps j’ai vu mon oncologue mauricien et avec lequel je reste en contact. Toutefois, depuis ces derniers temps, mon état de santé ne s’est pas amélioré », confie la jeune femme.