Les responsables des hôtels cinq étoiles à l’île Maurice sont en présence, depuis la semaine dernière, d’une proposition, jugée « claire, nette et réfléchie » de la MTPA au sujet de l’offre « all-inclusive ». Robert Desvaux, le président de la MTPA, a, en effet, fait parvenir aux établissements haut de gamme mauriciens des « guidelines » visant à encadrer cette pratique et à tirer le concept vers le haut. Si ces « guidelines » étaient acceptés et appliqués, l’île Maurice deviendra un des premiers pays au monde à proposer un label « all-inclusive » de luxe taillé sur mesure pour soutenir son image de destination haut de gamme.
Robert Desvaux insiste sur le fait que si l’offre « all-inclusive » doit se maintenir dans quelques hôtels 5-étoiles et bénéficier du label de qualité de la MTPA, « cela doit se faire dans un encadrement bien défini pour protéger l’image de marque de la destination ». L’Ile Maurice, dit-il, doit faire preuve d’exigence et doit veiller à tout moment à ce que son image haut de gamme et de qualité soit préservée. D’où l’initiative de proposer aux hôteliers ses guidelines sur le « all-inclusive ». Il s’agit d’une proposition qui a pris en considération trois éléments clés : la qualité, la clarté et l’authenticité culturelle de l’offre. « Si l’île Maurice doit conserver la possibilité d’offrir du « all inclusive » au niveau de ses établissements cinq étoiles, cette formule doit correspondre à une offre exceptionnelle qui fait rêver », ajoute M. Desvaux. Et de surenchérir : « La MTPA est le gardien du rayonnement de la destination sur le plan international et il est essentiel de protéger cette image d’exception et de luxe. C’est notre patrimoine touristique et nous nous en portons garant. C’est la raison pour laquelle nous voulons encadrer l’offre « all-inclusive » telle qu’elle se pratique dans certains des établissements cinq étoiles à l’île Maurice. J’ai invité les responsables concernés à soumettre à la MTPA leur propositions pour enrichir ces guidelines et je pense que, sur ce dossier, l’intérêt de la destination primant sur toutes autres considérations, nous devrions arriver par ce dialogue ouvert à une formule qui comble les attentes de tout le monde ». Cette liste est inspirée de l’offre du Club Med 5 Trident.
Robert Desvaux, qui souhaite, à travers ses « guidelines » montrer une nouvelle voie aux autorités internationales du tourisme, caresse également l’idée de promouvoir le concept au niveau des îles Vanille. « On peut imaginer, en effet, un positionnement précis pour les hôteliers de luxe se trouvant sous l’ombrelle des Iles Vanille et ainsi vendre cette région comme une destination haut de gamme d’exception, ce qui la singulariserait par rapport à d’autres régions touristiques mondiales, comme les Antilles et les Caraïbes », dit-il. À noter que seulement 6 des 31 établissements hôteliers cinq étoiles à l’île Maurice proposent la formule « all-inclusive » dans leur offre.