Une étude menée par la NHDC révèle que 300 maisons allouées sur 116 sites sont inoccupées. Le gouvernement, en collaboration avec la NHDC, envisage d’entreprendre des démarches légales en vue de reprendre ces maisons « afin que les familles vulnérables puissent en bénéficier. »
Le ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, avait déjà signifié son intention récemment de mettre de l’ordre dans l’octroi des maisons de la NHDC. À cet effet, une enquête avait démarré, en vue de déterminer si tous ceux ayant bénéficié de ces logements étaient éligibles. Les données recueillies dans plusieurs endroits à travers l’île ont permis de repérer 300 maisons inoccupées sur 116 sites.
Prenant en considération que beaucoup de familles sont sur la liste d’attente pour bénéficier d’une maison de la NHDC, cet organisme, avec le soutien du gouvernement, a entamé des procédures en vue de les reprendre « afin que les familles vulnérables puissent en bénéficier », précise le ministère du Logement.
Par ailleurs, le ministre Soodhun se rendra aujourd’hui dans un quartier résidentiel du nord, suite à des plaintes reçues à l’effet que plusieurs complexes de la NHDC y sont abandonnés. Selon nos sources, parmi les bénéficiaires dans ce quartier, se trouve une parente d’un avocat connu.
Par ailleurs, dans le nouveau contrat que la NHDC signera avec le bénéficiaire, une clause sera incluse interdisant à ce dernier de revendre la maison dans les cinq premières années, même s’il s’est déjà acquitté de tous les frais.