Ne pas avoir un toit apporte la misère dans la vie d’une personne, d’où la nécessité pour le gouvernement d’offrir un logement à ceux qui sont dans le besoin, affirme le Premier ministre.
« L’absence d’un logement entraîne la misère », a soutenu Pravind Jugnauth mardi après-midi lors de la livraison de quatre unités de logement social sous le Full Concrete Housing Unit Scheme à l’occasion de la Journée internationale du refus de la misère. « Nous devons faire de sorte qu’on élimine la pauvreté absolue à Maurice », a-t-il lancé à l’assistance en ajoutant que la lutte contre la misère est l’affaire de tous et non uniquement du gouvernement. Il s’est lancé le défi de construire 1 100 unités de logement social d’ici à la fin de 2019.
Pravind Jugnauth dit mettre l’accent davantage sur la construction de maisons pour que « la population puisse constater le travail du gouvernement ». Il ajoute que le GM a changé de stratégie pour aider ceux qui sont à la recherche d’un toit. En ce sens, deux types de maisons sont maintenant construits, l’un de 40 m2 et l’autre de 50 m2. Ceux qui veulent bénéficier de ce type de maison doivent être propriétaire de leur terrain ou l’occuper à travers un bail du gouvernement. Ils doivent également être inscrits sur le registre social de la National Empowerment Foundation. Selon lui, d’ici 2018, 117 logements sociaux seront construits. Chaque unité coûtera Rs 900 000 au gouvernement et les bénéficiaires contribueront à la hauteur de 25 % de la somme totale étalée sur 25 ans et 75 % par le gouvernement, soit Rs 650 000.
Pour le PM, les beaux discours ne valent rien si aucune action concrète n’est prise pour aider ceux qui se trouvent au bas de l’échelle. Il constate que la misère est beaucoup plus complexe car les pauvres subissent souvent des préjudices.
Pravind Jugnauth a également fait mention de la rénovation des maisons de la NHDC à travers le pays. La rénovation de 1 224 appartements, déjà complétée, a ainsi coûté Rs 134 millions. L’exercice se continuera et le montant total devra s’élever à Rs 280 millions.
Le Premier ministre n’a pas manqué de critiquer son prédécesseur, Navin Ramgoolam, qui selon lui, avait promis de changer la vie des Mauriciens en 100 jours. « Je ne bluffe pas. Je veux apporter de vrais changements », dit-il en ajoutant qu’il est inconcevable que « bef travay ek la sirene ki inn manzé » et que le pays subisse encore « les fracas » commis par Navin Ramgoolam dans le passé.
Pravind Jugnauth a tenu à féliciter les Mauriciens qui, par leurs efforts, sont devenus propriétaires de leur maison.
Prenant la parole, Alain Wong, ministre de l’Intégration sociale, a déclaré que son objectif est de réduire l’écart entre les riches et les pauvres. Il annonce l’organisation d’une série de job fairs à travers le pays pour que ceux qui sont à la recherche d’un emploi puissent l’obtenir facilement. La première foire se tiendra le 28 octobre et réunira 30 entreprises issues de différents domaines d’activité.