Avec la forte possibilité que les amendements aux lois du travail, proposés par le ministre Mohamed, soient votés à l’Assemblée nationale sous peu, le tandem General Workers Federation-Joint Negotiating Panel de l’industrie sucrière maintient la pression syndicale sur le gouvernement en cette fin de semaine. Une nouvelle correspondance a ainsi été transmise hier au Premier ministre Navin Ramgoolam réclamant le gel ou le retrait des « deeply controversial amendments » en attendant des consultations souhaitées avec des experts du Bureau international du travail. De son côté, au cours de son assemblée générale hier, le syndicat majoritaire du port, affilié à la GWF, lance un appel aux délégués pour parer à toute éventualité…
Dans la lettre communiquée au chef du gouvernement et appuyée par huit autres confédérations/fédérations syndicales, la General Workers Federation (GWF) et le Joint Negotiating Panel (NPF) mettent en exergue le fait qu’une régression historique se jouera et un préjudice grave sera causé aux travailleurs si certains des amendements, dont ceux concernant le droit de grève et la négociation collective, sont adoptés à l’Assemblée nationale. « While we do view some positive changes within the Employment Rights Act, we believe that these positive changes cannot be “exchanged” with other amendments that are undermining workers right to strike and collective bargaining within the two laws. This will be contrary to social progress and amounts to blackmailing », écrivent les signataires Serge Jauffret, Ashok Subron, Ajit Bungloll, Auguste Follet and Devanand Ramjuttun.
Dans la conjoncture, les animateurs réitèrent leur proposition concernant le gel des amendements touchant au droit de grève et au processus de la négociation collective en attendant les consultations souhaitées avec des experts du Bureau international du travail.
Parmi les autres revendications soumises au Premier ministre se trouve le maintien de cinq articles actuellement en vigueur dans l’Employment Relations Act et d’un autre dans l’Employment Rights Act.
D’autre part, les syndicalistes « propose that the upgrading of work conditions in the Employment Rights Act, to include the core demand of the unions, that is the need for employers to justify mass dismissal for economic reason prior to any dismissal, and be voted by the National Assembly, as soon as the views of all members of the National Assembly, have been taken on Board. In this context we agree with the proposal of the Leader of the Opposition and several members of the National Assembly from both sides of the house not to rush for a vote on these two bills ». « On the eve of the labour day, and as leader of the labour party, we sincerely hope that wisdom and justice in favour of labour prevail when you will be deciding on the fate of the controversial sections of the two labour laws amendments Bills », concluent les animateurs du tandem GWF-JNP.
Par ailleurs, lors de l’assemblée générale de la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA) hier à Port-Louis, le mot d’ordre a été donné pour que les délégués syndicaux se parent à toute éventualité avec la possibilité du vote des amendements proposés par le ministre Mohamed prochainement au parlement. De plus, les neuf dirigeants de la PLMEA arrêtés devant l’Assemblée nationale le 18 décembre dernier, soit lors du rassemblement contre les amendements Mohamed, ont eu droit à une standing ovation.
Ashok Subron, qui a été nommé animateur officiel de la PLMEA pour 2013, a par ailleurs balayé d’un revers de la main les rumeurs d’une possible grève illégale dans le secteur portuaire le 1er mai, soit le jour de la fête du travail. « Nou denons kanpayn ki minis Shakeel Mohamed ek syndicalis Jane Ragoo pe vehikile dan medya, lor sipoze lagrev ilegal dan lepor le 1 Mai. Eski ou finn deza imazinn travayer lepor fer lagrev, enn zour konze piblik, le 1 Mai, kot lepor ferme ? Bann negosyasyon pou enn revizyon saler ek kondisyon danplwa, li an kur, su lezid comission consiliation et médiation, selon bann provizyon Employment Relations Act. Selon bann linformasyon trublan PLMEA, negosyasyon ant Management ek PLMEA, ti bloke akoz intervansyon malsin Shakeel Mohamed, ki syez dan High Powered Committee Ministeryel lor CHCL. Me negosyasyon finn repran apre denonsyasyon PLMEA. Aster dele legal pou konklir negosyasyon, selon Employment Relations Act, li le 21 Avril 2013. Nou lans enn sever warning à Shakeel Mohamed ek Jane Ragoo, pou pa met zot nene dan relasyon indistriyel ek aktivite sindikal dan Lepor », devait-il avancer.