Avec ses 594 mètres de longueur, et des hauteurs variant de 1 à 9 mètres, les différentes vue sur le lagon de Trou D’eau Douce sont encore plus surprenantes que vu du sol. Et lorsque le taux d’adrénaline – dont la poussée est accentuée en raison des acrobaties effectuées sur le site – est à son max, l’activité prend toute sa dimension d’aventures. « Aventures dans les arbres » que, d’ici mi-février, l’Ile-aux-Cerfs proposera à ses visiteurs. En attendant, nous vous donnons un aperçu des arbres « voyageurs » de l’Ile-aux-Cerfs….
Deux parcours, 47 ateliers (dont 34 pour les adultes et 13 pour les enfants), deux tyroliennes, filets, ponts suspendus, rondins mouvants, spiderman, ventre du serpent… Dans une quinzaine de jours, la visite sur l’Ile-aux-Cerfs prendra une nouvelle dimension, celle de la découverte de l’île dans les arbres. Si habituellement prisée pour ses eaux turquoises et son cadre reposant, l’île proposera, en effet, bientôt aux Mauriciens et touristes, une nouvelle source de loisirs. Celle d’un “parcours aventure” pour découvrir l’île différemment.
Si aux premiers abords les installations – dont celles pour le parcours enfant visible dès l’entrée sur l’île  – surprennent et se distinguent du paysage habituellement détendu et calme de l’île, très vite, l’intérêt gagne le visiteur souhaitant découvrir cette nouvelle activité des plus récréatives que propose Duprat Concept. Le projet “Aventures dans les arbres” a, en effet, été installé sur une parcelle de terrain détenue en toute propriété par le groupe Sun, détenteur du bail sur l’Ile-aux-Cerfs, et l’initiative revient à TerrOcean, filiale du groupe Duprat Concept. Cette société française compte d’autres sites similaires en France et en Europe et TerrOcean a également équipé d’autres sites à Maurice, à l’instar du Domaine de l’Etoile.
Aventures dans les arbres
“Aventures dans les arbres”, c’est le cas de le dire: d’entrée de jeu, c’est dans l’arbre qu’il faut grimper. Équipé obligatoirement d’un baudrier muni de système de sécurité, soit un mousqueton rattachant à la ligne de vie (système de câblages) dont nul ne peut se détacher avant la fin du parcours, le participant peut s’élancer en toute autonomie sur le passage après le briefing d’instructions délivré par les moniteurs au début de l’activité. Briefing essentiel car visant à expliquer aux participants la manipulation, l’accroche systématique du mousqueton sur la ligne de vie, le sens de rotation des parcours du plus facile au plus dur, ainsi que les caractéristiques techniques de chaque atelier spécifique.
Deux parcours: vue inégalable
Après environ deux mois de travaux, l’Ile-aux-Cerfs est fin prête – en attendant l’aval du Conseil de District de Flacq – à accueillir les premiers téméraires qui souhaitent une visite haut perchée de l’île.‘Aventures dans les arbres’est une façon de s’amuser à travers des activités physiques dans un cadre spécifique, c’est-à-dire, perché dans les arbres, mais aussi un moyen de découvrir l’Ile-aux-Cerfs sous un autre angle”, explique Jordan Duprat, directeur de la société. Cette activité, souligne-t-il, permettra, par exemple, de prendre des photos de l’île  tout le long du parcours de 594 mètres. La progression sur les deux parcours offre en effet une vue inégalable sur le lagon et les alentours de Trou d’Eau Douce. Deux parcours ont été dessinés : l’un pour les enfants de 4 à 11 ans et l’autre pour les adultes. Le parcours Enfant compte 13 ateliers ludiques comprenant le passage du tronc d’arbre, le passage d’équilibre, le pas géant, la tyrolienne, le passage du slakeline, etc. Le parcours Adultes est lui davantage éprouvant avec entre autres ateliers : l’échelle de rondins, la traversée bridge, le skate bridge, le pont à bascule, les passages à cordes, le funambule, le filet mouvant, les trapèzes volants… L’évolution sur le parcours se fait entre 1m50 et 6m de haut, sans jamais toucher le sol, les participants se déplaçant d’arbre en arbre en étant reliés à une ligne de vie en totale sécurité. De ce fait, la circulation des visiteurs pédestres ne sera pas affectée par cette activité, assurent les promoteurs.
Sécurité
L’aspect sécurité fait partie intégrante de ce projet. Ainsi, si les participants, adultes comme enfants, évoluent en toute autonomie dans les arbres, cette activité se pratique sous la surveillance des cinq moniteurs (tous des habitants de la région Est) qualifiés et formés par la maison mère, prêts à intervenir pour porter secours à quiconque éprouvera des difficultés sur le parcours. Autre élément de sécurité sur chaque atelier : les panneaux d’indication. Le participant est tenu au courant du passage grâce à des panneaux définissant le type de parcours, sa difficulté et la façon de procéder et sa durée. Dépendant des capacités physiques de chaque participant, le parcours Adulte peut se faire en 1h15 ou 1h50. Celui des enfants s’étale au préalable sur 35 à 45 minutes.
A partir de mi-février donc, les visiteurs pourront profiter des deux parcours “Aventures dans les arbres”, destinés aux petits et grands, et surtout aux familles désireux de vivre une expérience atypique dans le cadre d’une activité “nature”. Jordan Duprat souligne de même que “ludique, ce projet est avant tout Ecofriendly. Il a été conçu dans le respect total de l’environnement et du cachet reposant de l’Ile-aux-Cerfs et permet une approche différente des arbres et de la nature.” Dans cette optique, soutient-il, aucun arbre n’a été abattu et toutes les installations ont été faites en harmonie avec la végétation, sans affecter la croissance, ni la santé des arbres. Les arbres servant aux différents ateliers des parcours ont été scrupuleusement inspectés par un consultant phytosanitaire et resteront sous observation permanente car leur bonne santé est la base même de cette activité. De même, les Bois et Forêts ont donné leur aval à ce projet, côté sécurité, les éléments du parcours (filets, harnais, câblages, boiseries, etc) seront soumis à une maintenance et à des inspections hebdomadaires ainsi qu’à un cahier des charges élaboré par TerrOcean, indique Jordan Duprat.
Valoriser l’île sur la carte monde
À travers ce projet, Sun Resorts réitère sa volonté d’offrir à tous les visiteurs une expérience qualitative et respectueuse de l’environnement. Clyde Vacher, responsable de communication de Sun insiste:“L’objectif, à travers cette nouvelle activité, est de dynamiser davantage l’Ile-aux-Cerfs dont l’image n’est sera que davantage valorisée sur la carte des attractions du monde.” L’occasion sera donnée aux autres opérateurs travaillant sur l’île de promouvoir cette activité, soutient Jordan Duprat. Ainsi, si au départ ce projet a soulevé quelques remous – plusieurs prestataires craignant une menace pour leur gagne-pain sur l’île – aujourd’hui les tensions se sont apaisées et les prestataires devraient travailler en accord.“Des packages communs pourront être élaborés entre les différents prestataires et être proposés à des prix abordables”, estiment les promoteurs. Abordant les tarifs qui seront pratiqués, Jordan Duprat confie qu’il y aura un tarif touriste à Rs 1000 adulte et Rs 500 enfant et un tarif mauricien à Rs 800 adulte et Rs 350 enfant. “Aujourd’hui, avec les nombreuses activités loisirs qui se pratiquent sur l’Ile aux Cerfs, la vocation de l’île, qui était dans le passé un site pour se reposer et profiter d’une eau turquoise pour faire trempette, a évolué. Nous sommes désormais avec l’île un ‘prime touristic site’ dont la nécessité d’être perduré est essentielle à la promotion de notre tourisme”, explique Clyde Vacher.