Le Casela World of Adventure, qui se trouve à mi-chemin entre le parc d’attractions et le zoo, ne laisse plus insensibles les Mauriciens et aussi les visiteurs étrangers. Chaque week-end et jour férié, la visite au Casela est devenue un rendez-vous presque incontournable pour petits et grands. D’ailleurs, les chiffres parlent d’eux-mêmes avec 340 000 entrées pour la période de juillet 20154 à mai 2015, nettement au-dessus des prévisions, sans compter les embouteillages sur ce tronçon de la route de Ruvière-Noire, pour accéder au parking aux heures de pointe. Mais face aux premiers hics traduits par l’impatience des visiteurs devant les attentes quelque peu trop longues à certains points, la direction de Casela World of Adventure compte adopter des changements opérationnels afin d’éviter que le parc soit victime de son succès.
“Il faut dire que nous sommes loin du Casela Bird Park d’autrefois, ou plus récemment encore du Casela Leisure Park. Le changement de nom en Casela World of Adventures porte tout son symbolisme et vient affirmer que le parc offre bien plus. Si la visite du parc pouvait encore se programmer sur une demi-journée au plus sans déjeuner sur place, aujourd’hui il faut compter au moins une journée entière”, soutient Thierry Sauzier, directeur général adjoint du groupe Médine.
La direction de Casela World of Adventure se dit pleinement consciente de l’impatience notée devant certaines attractions et se prépare notamment à déployer de multiples solutions pour satisfaire sa clientèle. En effet, le parc planche déjà sur un plan de communication et de changements opérationnels comportant plusieurs volets et qui se voudra pérenne. Le premier exercice de cet agenda consistera à désengorger l’attente à l’entrée. Plusieurs initiatives sont envisagées, entre autres d’encourager les visiteurs à s’informer au préalable des activités disponibles via le site-web ou Facebook, se prévaloir de forfaits existants tels que “Explorer”, “Extreme”, etc., proposer aux écoles d’effectuer les visites en semaine uniquement et surtout encourager les groupes et associations à prévoir des réservations au préalable.
Le parc souhaite fluidifier la masse de visiteurs aux guichets en installant à l’avenir des distributeurs de tickets en libre-service, ou en donnant la possibilité aux clients de réserver des tickets directement en ligne à travers son site-web. Un autre volet important de ce plan sera de maximiser la communication vers la clientèle à travers des panneaux signalétiques et interactifs, que ce soit sur la superficie du parc, le temps d’attente pour chaque attraction, ou sur leur degré de satisfaction au travers de sondages directs réguliers.
Casela World of Adventure renforcera son personnel en période de forte affluence, soit pendant les vacances scolaires, les jours fériés ou tout simplement le week-end, en faisant appel à des étudiants en vacances scolaires ou en mobilisant davantage de personnel pour un maintien de l’ordre et de la sécurité. Si le nombre total de visiteurs par jour avoisine les 1 000 personnes en jour de semaine, ce chiffre  peut facilement doubler en week-end et jours fériés. Certes, toutes ces initiatives s’étaleront dans le temps en fonction du plan d’action de Médine.
“Nous sommes ravis de constater l’engouement des Mauriciens à l’égard du parc Casela et c’est le signe d’une belle réussite pour le groupe Médine. Ceci étant, nous sommes tout à fait conscients que ce buzz a fait quelques mécontents parmi les visiteurs. Mais nous comptons rebondir en apportant des changements opérationnels et en investissant également dans un plan de communication visant à sensibiliser le public sur cette nouvelle définition du parc Casela”, ajoute Thierry Sauzier.
Depuis fin 2014, Casela s’est offert un relooking complet, une refonte totale de son offre pour ainsi se positionner comme un parc de standard international : nouveau design, nouvelles attractions, nouveaux animaux, ou encore diverses autres activités pour petits et grands. Cependant, le parc vit depuis ces six derniers mois une mutation profonde que la population a encore du mal à intérioriser, dont la transformation du parc avec l’arrivée d’animaux d’Afrique, tels que les girafes et autre hippopotame pour étoffer son safari, sans compter ses offres existantes : quads, segways, canyon swing, marche dans les volières.
La poursuite de la  transformation du parc comprendra une série de nouvelles attractions, dont le Discovery Centre et un cinéma 4D, ou encore des toboggans à glissade longs de 80 mètres et 30 mètres. La première phase de ce projet aura nécessité des investissements de Rs 400 millions…