Au cours de son séjour à Londres, le Premier ministre a été fait Overseas Bencher du Inner Temple de Londres. Navin Ramgoolam a également eu des séances de travail avec des responsables de la Cour suprême de Grande-Bretagne sur des possibilités de coopération et d’assistance dans le cadre de la réforme du judiciaire. Il a procédé à la cérémonie de signature d’un accord entre Maurice, la London Court of International Arbitration, Mauritius International Arbitration Centre Ltd et le Commonwealth Secretariat. Ce séjour a été également ponctué d’appels téléphoniques du leader du MSM, Pravind Jugnauth, et du Premier ministre suppléant, Rashid Beebeejaun, au sujet de la situation politique à Maurice.
Le dossier du judiciaire a monopolisé le calendrier de travail de Navin Ramgoolam à Londres. Il a eu une séance de travail avec Lord Philips de Worth Matravers, le président de la Cour suprême de Grande-Bretagne. Celui était accompagné de Me Jenny Rowe, Chief Executive, et de Lord Hope, président adjoint de la Cour suprême britannique. Les échanges ont porté sur la réforme du judiciaire.
D’ailleurs, lors de son intervention pour marquer son élévation au rang de Overseans Bencher de l’Inner Temple, Navin Ramgoolam a mis l’accent sur l’importance de la réforme du judiciaire. Il a fait allusion au rapport de Lord Mackay et a donné l’assurance que les recommandations formulées seront mises en pratique. Il a rappelé que Maurice a gardé les liens avec le Conseil Privé comme ultime recours en appel. « We have even stronger ties between our judiciaries to benefit from the training and professional rigour for which the English judiciary is internationally renowned », ajoute-t-il.
Une autre étape du séjour à Londres a été la working session avec la baronne Ashton, commissaire de l’Uniuon européenne. La coopération entre Port-Louis et Bruxelles était à l’ordre du jour.