Elle fait la Une de la presse à sensation de Londres. Aubierge Bruna Louise, alias Nanou, âgée de 33 ans, a été condamnée à neuf ans de prison ferme pour l’un des plus importants cas de fraude commis par une femme en Grande-Bretagne. Le préjudice est de l’ordre de Rs 600 millions, soit £ 15 millions, avec deux banques britanniques prises au piège des manigances de cette ancienne étudiante du collège Lorette de Saint-Pierre établie en Grande-Bretagne depuis 2001.
C’est en larmes en fin de semaine qu’elle a pris connaissance de sa condamnation à la prison pour fraude et escroquerie. Tout au long de cette rocambolesque histoire, dont fait état le Mail On Line et la BBC, elle s’était présentée comme une riche héritière avec un legs valant au moins plus de Rs 1 milliard, soit £ 250 millions. Elle a été jusqu’à même se présenter à des banquiers à Londres en tant qu’héritière du Sun City Resort en Afrique du Sud pour faciliter ses transactions.
Nanou Louise utilisait pas moins d’une dizaine de fausses identités pour ne pas laisser de traces après ses coups. Le dossier à charge de la police britannique confirme qu’elle avait pu convaincre un Senior Banker de la City pour avancer quatre prêts d’un montant de £ 10,5 millions et un autre banquier la somme de £ 2,5 millions.
Initialement, la Mauricienne a utilisé ces prêts pour faire l’acquisition de propriétés immobilières dans les quartiers les plus chics de Londres, soit à Chelsea et à Belgravia, avec dans le voisinage le palais de Buckingham. Les banquiers avaient cru qu’ils allaient pouvoir se faire rembourser les prêts après la vente des propriétés immobilières.
C’était mal connaître la Mauricienne. Celle-ci avait pris pour associée une Chartered Surveyor, épouse d’un policier, Mary-Jane Rathie, en vue de soumettre de faux rapports d’évaluation des propriétés avec le prix doublé de manière fictive. En contrepartie à la rédaction de ces faux documents, la Chartered Surveyor a bénéficié d’une somme de £ 910 000 en liquide, d’une Bentley Continental d’une valeur de £ 143 000, d’une Range Rover Sport de £ 49 000.
Par la suite, Nanou Louise devait disparaître dans la nature pendant trois ans sans laisser de traces tout en oubliant d’honorer ses engagements financiers avec les banques. Finalement, la police devait retrouver les traces de la Mauricienne en janvier dernier. Actuellement, la police croit savoir que l’envergure des fraudes commises pourrait être plus importante.
Dans les attendus de la condamnation prononcée, le juge Graham Aering soutient que « you were a very experienced, highly skilled and exceptionally well-equipped fraudster. These frauds were carefully and professionally planned. They involved the hijacking of other people’s identities and extensive use of fraudulently-created identity documents. »
Des Mauriciens, qui ont côtoyé Nanou Louise à Londres au cours de ces dernières années, se souviennent encore des frasques de celle-ci, qui se présentait comme une représentante de la maison de disque Sony ou encore ayant décroché un contrat pour chanter en duo avec Craig David.
Aujourd’hui, cette Mauricienne, bien connue dans la région de Beau-Bassin, entame un long séjour en prison à Londres.