Photo illustration

Le Royaume-Uni a annoncé mardi qu’il allait limiter l’accès d’équipementiers télécoms « à risque » à ses réseaux 5G mais n’allait pas les en exclure, sans mentionner clairement le groupe chinois Huawei, dans un communiqué diffusé après une réunion du Conseil de sécurité nationale.

Huawei s’est aussitôt dit « rassuré par la confirmation du gouvernement britannique que nous pouvons continuer à travailler avec nos clients afin de poursuivre le déploiement de la 5G », dans un communiqué séparé.

-AFP