L’épreuve phare de la journée de dimanche s’annonce palpitante avec en filigrane un duel opposant Diamond Light à Skippyjon Jones, le deuxième du nom après celui qui les avait opposés dans la Coupe des Présidents il y a vingt jours. Nous accorderons un léger avantage à Skippyjon Jones qui, outre le fait d’être la meilleure chance d’Akash Aucharuz pour cette journée dominicale, aura l’avantage d’être piloté par un jockey qui connaît la piste du Champ de Mars.
Pour rappel, c’est Diamond Light qui l’avait emporté le 15 novembre dernier et ce, en temps record. Le pensionnaire de l’écurie Foo Kune avait déployé une puissante accélération ce jour-là pour régler son principal adversaire qu’il relégua à 1,15L. Ce dernier n’avait pas démérité si on prend en considération qu’il montait de classe et qu’il n’avait pas eu un parcours de tout repos dans la partie initiale. Ces deux chevaux se donnent à nouveau rendez-vous ce dimanche dans une valeur inférieure mais sur une distance plus favorable à Skippyjon Jones.
Le pensionnaire de l’écurie Merven a réalisé une saison sensationnelle avec trois victoires et quatre accessits en sept sorties. Il s’est avéré redoutable sur 2050m, parcours sur lequel il compte ses trois succès. Bien placé dans les stalles, on devrait le retrouver dans le dos de Vettel avant d’essayer de prendre le first run sur son principal adversaire. Skippyjon Jones, sur ce qu’il a réalisé cette saison, peut prendre sa revanche sur Diamond Light.
Ce dernier, qui sera piloté par Paul Mulrennan, un jockey qui sera à sa première incursion au Champ de Mars, a été égal à lui-même cette saison. Véritable modèle de régularité, sa victoire acquise en temps record dans la Coupe des Présidents constituait sa 12e à Maurice. Diamond Light n’a plus rien à prouver sur notre turf et son statut de favori n’est nullement usurpé. Il sera sans doute dans le dos de Skippyjon Jones et aura tout intérêt à prendre sa roue lorsque ce dernier partira. Au Britannique de jouer dans la dernière ligne droite.
L’épreuve devrait être animée par Vettel, seul véritable frontrunner de la course. Après une course remarquable dans le Supertote Golden Trophy et une troisième place dans le Maiden, le hongre bai brun de l’écurie Gujadhur  est rentré dans les rangs au cours de ses deux dernières sorties . Il sera associé à Stéphane Pasquier, un habitué du vieil hippodrome port-louisien. Vettel n’est certes pas le coursier le plus sain de l’écurie Gujadhur mais si son entourage l’engage dans cette épreuve, ce n’est certainement pas pour venir faire de la figuration. Sur sa valeur intrinsèque, sa candidature mérite considération d’autant qu’il sera seul à l’avant.
Son compagnon d’écurie Awesome Power, qui sera piloté par Damien Oliver qui le connait pour l’avoir monté à l’entraînement lors de sa pige à l’écurie Gujadhur en milieu de saison, n’a pas été revu en compétition depuis le 11 octobre dernier lorsqu’il fut battu par Captain Firth. Le parcours rallongé n’est pour lui déplaire et il misera sur un bon train pour faire valoir sa belle pointe de vitesse terminale.
Emerald Approach est monté en puissance en cette fin de saison avec trois victoires en autant de sorties. On retiendra que l’élève de Gilbert Rousset a, à chaque fois, surpris ses rivaux en démarrant de loin. Avec Vettel qui devrait assurer un bon rythme à l’épreuve, il est fort probable qu’il évolue en attentiste. Si on part du postulat qu’il sera dans le dos des favoris, Emerald Approach, qui monte de classe, pourrait se satisfaire d’un accessit ce dimanche.
Vainqueur de cinq courses cette saison, Tube Wave sera piloté par Cédric Ségeon. Le pensionnaire de l’écurie Maingard vient défier plus forte partie et même s’il possède un bon coup de reins, on est d’avis qu’une place est plus dans ses possibilités dans le lot du jour.
Quant à Rasheed et Ghost Dog, les petits poucets de la course, leur tâche s’annonce compliquée à première vue.