L’écurie Foo Kune, vainqueur avec Esteco dans la sixième course samedi, remit ça avec Prince Of Troy, qui réalisa le bout en bout. On avait prévu que la tactique allait être tout autre cette fois vu l’absence d’un vrai meneur. Dans un premier temps, on fut quelque peu surpris de voir Legal Maxim insister pour conserver la tête, mais il laissa Prince Of Troy prendre les devants avant les 1200m. Dès lors, on sut que le meneur allait être un os dur à craquer. Profit Report avait perdu toutes ses chances au départ. La Foce se trouvait trop en retrait pour avoir une chance, alors que Honour In Gold se contentait d’attendre son heure pour se manifester. Restait Royal Chalon, qui se trouvait dans une assez bonne position. Not Liable fut le premier à attaquer Prince Of Troy alors que Legal Maxim restait en position pour lutter pour la victoire. William Buick ne lâcha pas prise alors que Legal Maxim tentait de passer à son intérieur. Malheureusement pour ce dernier, le passage se referma et il dut changer de route. Pendant ce temps, Prince Of Troy continuait sur le même rythme. Honour In Gold accélérait en pleine piste mais versa à l’intérieur, forçant Al’s Deputy sur Royal Chalon. Il parvint néanmoins à prendre la deuxième place. Not Liable domina pour sa part Legal Maxim pour la troisième place. Ce qui fit que l’équipe Reste du monde reprit ses distances avec 60 points. Maurice se retrouva en troisième position avec 47 points car l’Europe, avec Honour In Gold, obtenait 4 points pour totaliser 49 unités. Après Esteco, Paraguayito et Prince Of Troy, il ne fait aucun doute que l’écurie Foo Kune sera bien armée l’année prochaine. Aussi, comme elle a procédé à d’autres acquisitions, tout porte à croire que ce sera l’écurie à suivre en 2012.
1RE COURSE: Une première pour l’Europe avec Bourne Supreme
L’équipe d’Europe frappa d’entrée pour la seconde journée avec Bourne Supreme (Peslier), qui résista au retour du favori Royal Times (Dettori). Bourne Supreme n’avait pas été très heureux au tirage des lignes dernièrement. Souvent contraint à courir en épaisseur, il avait manqué de gaz sur la fin. À sa dernière sortie, il avait été incapable de mener et avait payé de ses efforts par la suite. Fort du numéro 2 à la corde, Bourne Supreme se retrouva en tête au prix d’un petit effort. Olivier Peslier imposa un bon rythme à la course. Zip It se retrouva à l’extérieur alors que Royal Times était idéalement placé à la corde. On remarqua que Highland Jet (Burke) rétrograda dans le parcours. Tout restait possible, même si Bourne Supreme restait néanmoins solide au poste car Olivier Peslier n’avait pas encore bougé dans le dernier virage. Dans la ligne droite finale, le Français ne commit pas d’erreur en menant sa monture vers le but pour une première victoire française. La troisième place revint à Day Of Reckoning, qui devança Salvador Dali pour la 4e place. Grâce à ses deux premières places, l’équipe d’Europe totalisait 31 points et revenait sur l’équipe mauricienne, qui restait deuxième grâce au petit point ramené par Salvador Dali.   
2E COURSE: Quand Pegasus Legacy domine Joe’s Legacy
Belle arrivée dans la deuxième course où Stéphane Pasquier (Pegasus Legacy) vint dominer Karl Neisius (Joey’s Legacy) dans la dernière foulée, donnant une deuxième victoire à l’équipe d’Europe, qui consolidait sa deuxième place. Shutterfly n’eut pas la partie facile à l’avant vu la présence de Legion Of Honour. Le favori se retrouva plus en retrait que prévu. Stéphane Pasquier prit la décision de ne pas insister pour mieux se placer. Joe’s Legacy était idéalement placé à la corde. Le rythme était assez soutenu alors que l’arrière-garde était occupée par Burberry. Pegasus Legacy fut déboité dans le dernier virage pour accélérer complètement à l’extérieur. Joe’s Legacy plongea à la corde et donna l’impression de pouvoir l’emporter. Stéphane Pasquier se démena comme un beau diable, ne s’avouant pas vaincu et sa monture passa le but dans la même foulée que Joey’s Legacy. On pensait que ce dernier avait néanmoins conservé l’avantage, mais la photo-finish donna raison au cheval de l’écurie Perdrau. Match Play termina troisième devant Legion Of Honour. À l’issue de cette course, l’équipe d’Europe revenait à deux petits points du Reste du monde (43 contre 45), alors que Maurice comptabilisait 33 points.   
3E COURSE: Waterside Jet de bout en bout
Ce fut la Française Delphine Garcia-Dubois (Waterside Jet) qui remporta la dernière manche du championnat de la Fegentri, alors que le favori Sideliner, piloté par la championne 2011, Tina Henriksson, ne put prendre que la cinquième place. En tête, Waterside Jet contrôla bien la course. On remarqua que Mc Naught se montra quelque peu ardent avec Royal Times à son extérieur. Fearless Thomas était à la corde, suivi de My Best Friend, Sherwani, Final Frontier et Sideliner. Royal Times et Mc Naught accélèrent à l’entrée de la ligne droite. Sideliner avait aussi été mis en action et refaisait du terrain à vue d’oeil. Mais  Waterside Jet tint bon pour l’emporter d’une longueur. Royal Times, lui, domina de peu Mc Naught pour la troisième place. À l’issue de cette course, la deuxième place du championnat revint à Sarah Leutwiller, alors que Bert Weber termina sur la troisième manche du podium.
4E COURSE: Teetan remet Maurice en course
Belle monte de Karis Teetan sur Casey’s War. Le Mauricien a gratifié le public d’une très belle ligne droite pour venir à bout de Bolting Cat. Comme attendu, Casey’s War fit travailler Bolting Cat dans les premiers mètres. Le cheval de l’écurie Perdrau ne prit la tête qu’aux 1200m mais dut attendre le Tombeau Malartic pour se rabattre à la corde. Ce qui fit que la course fut lancée sur un très bon rythme. On remarqua la bonne position de Bastille Day derrière les deux chevaux de tête. Foxtrot Oscar essaya de bien se placer mais fut contraint à faire l’extérieur. Naughty Prince menant le reste du peloton composé de Pattaya Beach, Sergeant Major et National Manner. Tout se joua dans la ligne droite finale. Bastille Day s’amena à l’extérieur alors que Casey’s War se mit à la poursuite de Bolting Cat. Karis Teetan sortit alors le grand jeu alors que Corey Brown donnait le meilleur de lui-même. On vit que Casey’s War allait faire la différence et ce fut ce qu’il fit dans les derniers mètres. Bastille Day se fit subtiliser la troisième place par Sergeant Major. Avec cette victoire, l’équipe mauricienne se replaçait avec un total de 42 points. L’équipe Reste du monde demeurait en tête avec 49 points devant celle d’Europe avec 45 points.
5E COURSE: Une première pour les anciens champions avec Capitaine
Il aura fallu attendre la cinquième course pour voir l’équipe des anciens champions briller. Ce fut l’occasion pour Robbie Burke de se faire remarquer en selle sur un Capitaine nettement retrouvé qui vint prendre la mesure de Modern Monet, qui avait mené depuis le début. Rye Joorawon avait lancé Modern Monet dans la position tête et corde pour avoir toutes les chances de son côté. Comme c’est souvent le cas, il a accéléré avant de laisser son cheval souffler jusqu’au bas de la descente. National Play, avec les oeillères, s’amena dans la première courbe mais ne put réellement faire sentir sa présence. Divine Crusader était bien placé devant Captain’s Cheer et Capitaine, alors qu’Uly précédait Polar Falcon et Solar Symbol qui était nettement distancé. Modern Monet aborda la ligne droite en vainqueur. Captain’s Cheer, lui, avait pris l’option extérieure. Capitaine s’infiltra à la corde. On eut alors droit à une belle ligne droite. Capitaine sortit le coup de reins nécessaire pour faire la différence. Modern Monet conserva la deuxième place, synonyme de 4 points de plus pour l’équipe mauricienne, alors que celle du reste du monde se contenta d’un petit point. Au classement, cette dernière restait en tête avec 51 points, suivi de Maurice (46 points) et de l’Europe (45 points).
 7E COURSE: Sniper ou la 5e victoire de Foo Kune
La victoire de Prince Of Troy fit que Maurice se devait de réagir pour avoir encore une chance d’enlever le championnat. Avant la course, c’était l’équipe d’Europe avec Schecado qui semblait détenir les meilleures chances. Mais il était quelque part écrit que Lanfranco Dettori serait incapable de tirer son épingle du jeu. Ce fut le second représentant de l’écurie Foo Kune, Sniper, qui émergea pour permettre à l’équipe des anciens champions de récolter leur 2e succès sous la monte de Glen Hatt. Pourtant, Schecado eut tout le loisir d’imprimer le rythme. Anti-Freeze courut plus proche que d’habitude, alors que Sky Link était à la corde. Sniper faisait son extérieur. Puis, on retrouva Frusk, So Raven, Vin D’Honneur et Wincourt. Schecado accéléra dès le début de la descente et passa franchement à la vitesse supérieure à 600m de l’arrivée, faisant même le trou. On crut à cet instant que l’alezan n’allait pas être rejoint. Mais il le fut dès l’entrée de la ligne droite. Sky Link dans un premier temps revint à sa hauteur avant que Sniper ne précisât sa menace. Bien soutenu par Glen Hatt, il quitta sur place ses adversaires pour gagner arrêté. Schecado ne termina que troisième, devançant de peu So Raven. Les jeux étaient presque faits. Il fallait que l’équipe Mauricienne place ses deux pions dans les deux premières places dans la dernière course pour être assuré du titre.
8E COURSE: Joorawon répond présent avec Diamond Light mais…
Le public était derrière Rye Joorawon et les encouragements ne manquèrent pas pour le capitaine mauricien. On avait aussi un oeil sur Jeanot Bardottier, qui était en selle sur Wild ‘N Free. Liberty Eagle (Hatt) s’élança vite en tête. Mr Wolf était en deuxième position. Beach Club était quelque peu en épaisseur. Les deux représentants du quadricolore étaient côte à côte, Wild ‘N Free à l’intérieur et Diamond Light à ses côtés. Double Dash restait au contact en compagnie de Hugo The Boss, alors que Camden’s Choice fermait le cortège. Glen Hatt joua le tout pour le tout en imprimant un rythme soutenu. Un peu trop vite à notre point de vue. A environ 500m de l’arrivée, Diamond Light accéléra en troisième épaisseur. Il refit petit à petit son retard pour fondre sur le meneur à l’entrée de la ligne droite. Glen Hatt demanda à sa monture de sortir un autre coup de reins, mais dès que Diamond Light trouva sa vitesse de croisière, l’issue ne fit point de doute. Et Rye Joorawon, en bon capitaine, pouvait laisser éclater sa joie pour sa troisième victoire du week-end. Malheureusement, ce ne fut pas suffisant car Wild ‘N Free termina non-placé alors que l’équipe Reste du monde récolta deux point supplémentaires par l’entremise de Camden’s Choice (Buick). Ce qui fit que le Reste du monde termina en tête avec 63 points contre 60 à Maurice. L’Europe totalisa 52 points et les anciens champions 45.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Paul Foo Kune : « On s’attendait à une telle performance »
 L’écurie Paul Foo Kune, qui a terminé la saison régulière à la sixième place au classement des écuries, a fait un véritable tabac lors du International Jockeys’ Week-end en enlevant pas moins de cinq victoires en deux jours (Sea of Galilee, Esteco, Tizaloochee, Prince Of Troy et Sniper) tout en terminant à la première au championnat des écuries. C’est un Stable Manager calme et serein que Le Mauricien a rencontré dans sa loge hier, loin des clameurs et des festivités dans le paddock.
Paul Foo Kune, terminer en t?te du championnat des écuries lors de ce week-end international avec 5 victoires ? la cl?, est-ce une performance ? laquelle vous vous attendiez ?
C’est un grand honneur pour notre écurie de terminer en tête lors de ce week-end international. Il faut aussi signaler que, hormis nos cinq victoires, on a terminé deux fois deuxième et aussi obtenu une troisième place. On s’attendait à une bonne performance de la part de nos chevaux qui avaient tiré de bonnes lignes et été chanceux de bénéficier de bons jockeys. Je profite de l’occasion pour remercier tous ceux qui ont été impliqués dans cette réussite, directement ou indirectement.
On constate que la plupart de vos nouveaux chevaux ont triomph? lors de ce week-end. C’est un bon signe pour la saison prochaine…
Effectivement, c’est un très bon signe et c’est très encourageant pour 2012. Il faut dire que ces chevaux sont arrivés au courant de la saison et n’avaient couru que deux ou trois fois au Champ de Mars. Donc, ils étaient fresh en cette fin de saison comparé aux autres chevaux. Ce qui, à mon humble avis, a fait la différence.
La réussite réside aussi dans le travail de ces chevaux. Un mot sur votre entra?neur…
Bertrand de Coriolis est un entraîneur que j’estime beaucoup. Je le dis et le redis, je lui fais entièrement confiance, même quand au début de l’année on n’avait pas remporté de course pendant six journées. Il mérite amplement ce triomphe pour son dévouement.
Justement, en parlant de la saison 2011, un bilan de votre bapt?me du feu ?
On est très satisfaits de notre première saison où on enregistre pas moins de 20 victoires. On avait démarré lentement et c’est tout à fait normal car nos chevaux n’étaient pas encore prêts. Bertrand a pris son temps et n’a pas bousculé les chevaux. Les résultats ont commencé à arriver dans la deuxième partie de la saison. La cerise sur le gâteau est arrivée lors de ce week-end international.
Vous annoncez la couleur pour 2012 avec ces réussites. Quel sera votre objectif, justement ?
C’est vrai que ces victoires arrivent en fin de saison et de surcroît par de nouvelles unités. Ce qui est de bon augure pour la saison prochaine. Disons qu’avec le contingent de nouveaux chevaux qu’on aura pour 2012, on sera bien armés pour jouer les premiers rôles. Oui, l’objectif d’être champion en 2012 est toujours d’actualité.
Les turfistes ont remarqué que vous avez eu une deuxième casaque lors de ce week-end…
Effectivement. Comme j’ai aussi investi en Afrique du Sud, il a fallu que j’aie une casaque à moi là-bas. Mais je peux affirmer que la casaque jaune restera la n°1.
Le mot de la fin ?
Je voudrais dédier ces réussites à ma famille et à tout l’entourage de mon écurie pour le soutien tout au long de la saison.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Bertrand de Coriolis: « Très content pour Paul »
Meilleur entraîneur du week-end international avec cinq victoires, deux deuxièmes places et une troisième place, Bertrand de Coriolis savoure sa réussite mais reconnaît que tout le mérite revient à son Stable Manager, Paul Koo Kune, et a eu une pensée spéciale pour les travailleurs de l’ombre.
« On est tous contents de cette r?ussite car on a travaill? tr?s dur, que ce soit les gars ? Flor?al ou ? Port-Louis. Je suis heureux d’avoir pu offrir ? Paul ce triomphe car il le m?rite, et c’est gr?ce ? lui que l’?curie fonctionne. S’il ne nous donne pas les bons outils, on ne peut pas travailler et avoir de bons r?sultats », devait confier l’entraîneur.
« C’est vrai que ces victoires sont de bon augure en vue de la saison 2012, mais on ne va pas br?ler les ?tapes. On va faire notre petit bonhomme de chemin et garder la t?te bien sur les ?paules. S’il faut jouer les premiers r?les, on le fera, mais ce sera les chevaux d’abord, ensuite les r?sultats. »
Concernant son jockey pour la saison prochaine, Bertrand de Coriolis nous a confirmé que c’est bien Michael Cahill qui sera encore le titulaire de l’écurie. Et un tuyau pour la saison prochaine ? « Follow Foo Kune Stable ! »
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Maurice fait jeu égal
Trois victoires pour Rye Joorawon (ici après son succès avec Diamond Light hier), deux pour Karis Teetan, l’équipe de Maurice a tenu la gageure face à quelques-unes des meilleures cravaches mondiales. Au décompte final, trois petits points seulement séparent The Rest Of Word, couronné (63 points), et les Local Boys (60 points). Les Euro Stars de Dettori termine sur le podium (52 points) devançant les Former Champions (49 points).