L’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) confirme son soutien au nouveau gouvernement de L’Alliance Morisien. Tout en remerciant l’électorat de Rodrigues pour la victoire de ses deux candidats lors des récentes élections générales, Jean Francisco François et Joseph Buisson Léopold, avec un score de 10 631 et 10 146 voix respectivement, le leader de l’OPR, Serge Clair, a annoncé une rencontre avec le Premier ministre, Pravind Jugnauth, demain, en vue de mettre au point certaines modalités.

Joseph Buisson Léopold, qui a vu son mandat être renouvelé, remercie « tous ceux ayant œuvré pour cette victoire, pour leur soutien et leur support tout le long de la campagne » électorale. « Avec ces élections, nous avons fait un constat clair que le PMSD s’est servi et a essayé de se servir du peuple rodriguais pour son confort personnel au sein du Parlement pour la deuxième fois. La première fois, c’était quand ce parti s’est servi des Rodriguais pour voter contre l’indépendance, pour ensuite trahir les Rodriguais en contractant une alliance avec le parti ayant milité pour l’indépendance à Maurice. Cette fois, ils sont venus pour diviser le vote de l’opposition de la population générale à Rodrigues pour que nous n’ayons pas de “best loser”, et cela va en leur faveur à Maurice », explique-t-il.

Il dit également avoir eu l’occasion de « voir de visu la souffrance et les difficultés » des gens, « mais aussi tout ce qui a été accompli depuis l’avènement de l’autonomie », en 2002. « Mo rasir le Rodrige ek la popilasion ki Lasanble rezional ena ankor trwa bidze ki pe vini, ek mo sir ki sa trwa bidze-la pou ede pou soulaz tou bann problem ki nou finn trouve lor terin », dit-il.

Jean Francisco François a abondé dans le même sens. Il souligne que « c’est avec une grande fierté » qu’il a accueilli cette victoire, « avec la chance d’avoir été choisi pour représenter l’OPR ». Il dit avoir « bien fait comprendre » la « politik malprop ek kolonial » d’un parti venant de Maurice. « L’important, ce n’est pas la victoire de nos deux candidats, mais surtout la victoire du parti pour barrer la route aux mauvaises graines et aux mauvaises herbes qui essaient de prendre racine sur le sol rodriguais. Parce qu’il y avait une menace. C’était plus dans le but de protéger et de regarder l’avenir de Rodrigues. Surtout pour protéger, renforcer, consolider et faire réussir l’autonomie de Rodrigues dans un esprit d’unité nationale. Aussi d’empêcher la division du peuple rodriguais par rapport à un certain colonialisme politique venant d’un parti colon. Je suis heureux de constater que la population a écouté et a compris l’enjeu, en faisant confiance à l’OPR. »

Il poursuit : « Les résultats démontrent une grande victoire historique et écrasante pour l’OPR au détriment du parti colon. Kapav dir enn bate kondire sa ! » Selon lui, l’OPR, avec les votes exprimés, soit plus de 54% pour Joseph Buisson Léopold et plus de 56% pour lui-même, « fait partie des grands partis nationaux » avec ce pourcentage, rappelant que le « parti “malprop” qui vient de Maurice a obtenu plus de 30%, avec les 6,3% du Mouvement Rodriguais de Nicolas Von Mally et le Front Patriotique Rodriguais écologique, 5,78% ».

Il qualifie cet état de fait de « vol de l’électorat », de « “highjack” de l’électorat des partis rodriguais », de « coup d’État » et de « vendetta politique » de la part du PMSD, un parti national, envers les deux partis rodriguais. « Se zot zafer politik. Nou pa pou rant dan zot lakwizin intern. Nou, dan OPR, nou pe get lavenir ek nou fini koumans travay pou eleksion rezional 2022 », conclut Jean Francisco François.