Après une pose de cinq ans, le père Laurent Rivet toujours accompagné de ses musiciens de Zezi Utd sort un quatrième album. “Lor to Larout” qui sera disponible dès ce mercredi 15 août à l’occasion de la fête de l’Assomption comprend douze titres. Des compositions qui, comme on le devine, s’inspirent des enseignements de la Bible. Le prêtre-chanteur qui était en formation de 2014 à 2017, d’abord à Rome, puis à Jérusalem, indique que ce nouvel album est le fruit de ses méditations durant ces trois années d’études bibliques.

De profondes réflexions priantes qui, dit-il, lui ont permis de mieux appréhender la foi comme “une mise en route”. Pas étonnant, donc, que l’album comprend notamment pour titres, “Bat Larout” et “Simin Linn Trase”, et qu’il s’ouvre par ce questionnement : “Ki simin mo bizin pran ?”. Pour s’achever sur cette note: “Nwale lor so simin”. “Avoir la foi, fait remarquer le père Rivet, ce n’est pas avoir réponse à tout, mais plutôt accepter de vivre des déplacements, faire route avec quelqu’un”.

Ce à quoi s’est attelé, par exemple, dès le commencement, Abraham, “Père des Coryants”, rappelle le prêtre. “Sans cesse dans la Bible, Dieu appelle à lui faire confiance en se mettant en route”, fait-il remarquer. D’où le titre de ce quatrième album, “Lor to Larout”. Ce nouveau CD comprend donc douze titres. Nombre symbolique comme un clin d’oeil, sans doute, aux douze tribus d’Israël ou encore aux douze apôtres du Christ. L’album ne se confi ne pas en un style musical particulier, mais fait place à une variété de rythmes allant du pop-rock au swing en passant par le séga et le reggae. Au hasard des titres qu’il comprend, citons “Emanouel” qui évoque le Dieu incarné que professe le christianisme. Un “Dieu avec nous” qui ne se contente pas d’être “dans le Ciel” mais qui vient épouser pleinement en Jésus Christ notre condition d’hommes et de femmes avec nos joies et nos peines.

Aussi, “Sel Solition” que le père Rivet présente comme étant une oeuvre “plus engagée” qui, dit-il, lui a été inspirée par le Flash Flood de mars 2013, quand il avait été affecté à la paroisse de Cassis en banlieue portlouisienne. De cette triste expérience, le prêtre déclare être parvenu à un constat: “L’action sociale, politique et religieuse, n’apporte aucun changement s’il n’est pétri d’un amour vrai pour le démuni.” Pour le prêtre, en effet, “sous toutes ses formes, le pouvoir est capable de corrompre celui qui le détient si ce dernier ne le met pas, réellement, au service de ceux qui en ont le moins”. Laurent Rivet rappelle que nous aspirons, tous, au changement. Mais, pour le prêtre, c’est fondamentalement d’un changement de coeur dont le monde à d’abord besoin.

Ainsi, pour lui, “la seule solution” qui vaille, c’est “ laisser l’amour faire sa révolution”. Dès ce mercredi 15 août, à l’occasion de la fête de l’Assomption, le nouvel album “Lor to Larout” du prêtre sera en vente dans les paroisses et en ligne sur les plateformes habituelles. Alors que son groupe Zezi Utd et lui envisagent l’organisation de concerts spirituels en fin d’année, le père Rivet et ses confrères, pères Jean-Claude Véder et Jocelyn Grégoire prévoient, dans l’immédiat, un concert pour le 30 septembre.