Cour suprême

Les élections pour le nouveau comité exécutif de la Mauritius Law Society (MLS), qui devaient se tenir le lundi 30 mars, ont été renvoyées en raison du confinement national.

La MLS a aussi repoussé la date butoir pour faire acte de candidature, soit celle du 19 mars. Après deux ans, les élections se tiendront pour élire celui ou celle qui succédera à Me Zubeida Salajee, première femme à occuper cette fonction depuis mars 2018.
Par ailleurs, l’avoué Patrick Boodhna, avec le confinement national, obtient un délai quant à son appel pour contester la suspension de trois mois imposée sur lui par l’Ordre des avoués.

Un client avait porté plainte contre l’avoué Patrick Boodhna auprès de la MLS. L’avoué était accusé d’avoir encaissé le montant de Rs 125 000 que son client avait reçu en termes de dommages et l’aurait gardé en prétextant qu’il s’agissait de ses honoraires. Appelé à donner des explications, l’avoué n’a pu convaincre l’Ordre des avoués de sa bonne foi et a écopé d’une suspension de trois mois.

L’avoué conteste cependant cette décision. Un « Special General Meeting » devait se tenir le 18 mars pour écouter la requête de Me Patrick Boodhna. Les avoués seront ap- pelés à voter. Me Patrick Boodhna conteste cette décision qui, dit-il, est « illégale ». Il indique dans son appel que « the investigation carried out by the Executive members of the society was impartial and unfair and breached the rule of audi alteram partem ». Et d’ajouter : « The society is not empowered in law to suspend me and therefore such suspension is illegal, arbitrary and should be quashed. »