Le ministre de la Santé Lormus Bundhoo a dévoilé hier à Quatre-Bornes les décisions prises par son ministère en vue d’améliorer le service hospitalier en 2012. Parmi les points mis en avant : le recrutement de quelque 400 infirmiers et plus d’une centaine de médecins. La construction du bloc moderne a été également évoqué.
Saluant le travail des infirmiers et rappelant la dureté de la tâche qu’ils effectuent, le ministre de la Santé et de la Qualité de la vie Lormus Bundhoo, intervenant hier à une cérémonie organisée au Queen Victoria Hospital (Candos), à l’occasion de la World Patient’s Day, a annoncé le recrutement de 400 infirmiers pour l’année 2012. Afin de pallier le manque dans ce domaine, 200 infirmiers commenceront leur service en janvier tandis que les 200 autres infirmiers rejoindront le service hospitalier avant le mois de mai. Assurant que ce recrutement massif est « une première dans l’histoire de Maurice », M. Bundhoo a soutenu que la formation des infirmiers sera des plus privilégiées. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec le comité du Mauritius Institute of Health. « Tou nou dokter ena degre. Me nou bann infirmie zot formasion li karantan an arier », a laissé entendre le ministre de la Santé. C’est dans cette optique, soutient-il, que des cours seront dispensés à l’université de Maurice et dans d’autres institutions tertiaires.
Exprimant son souhait de révolutionner le secteur de la santé, Lormus Bundhoo a annoncé par ailleurs que les services hospitaliers accueilleront plus d’une centaine de médecins en 2012. Et d’affirmer dans le même souffle : « Antr 2012 ek 2016, Moris pou ena plis medesin ki infirmie. »
Commentant son poste de ministre, Lormus Bundhoo a rappelé à l’assistance, composée principalement d’infirmiers, de membres du service de l’hôpital et de patients, qu’il « n’a pas droit à l’erreur ». Et de déclarer : « Nu pu fer fas tou challenge ki ena. »
Le ministre de la Santé a également annoncé par ailleurs la possibilité qu’un accord soit signé avec le gouvernement chinois portant sur un crédit de quelque Rs 400 M, et destiné à la construction d’un bloc moderne au Queen Victoria Hospital. Un projet au coût de quelque Rs 600 M. Lormus Bundhoo a rappelé les efforts du gouvernement pour la modernisation du système de la santé à Maurice. Il a fait comprendre que « tan ki Ramgoolam pou Premier Minis, sistem lasante Moris napa pou aret ameliore ». Et d’avancer : « Pena okenn pei lafrik ki donn otan atension a sistem lasante kouma Moris. »
Le Deputy Prime Minister, ministre de l’Énergie et des Services publics Rashid Beebeejaun a quant à lui rappelé l’importance de la communication entre le patient et les membres du service hospitalier. « L’accueil d’un patient avec un sourire facilite la communication (ce qu’il a qualifié de « bonne médecine »). C’est déjà la moitié de la bataille qui est gagnée », a lancé l’ancien pédiatre. Selon Rashid Beebeejaun, la communication permet de régler 90 % des problèmes. « Se pou sa ki nou bisin fer enn plas dan lopital pou la kominikasion », a-t-il soutenu. Et de rappeler l’importance de la présence des parents. « Lopital pe al dan bon direksion », a-t-il conclu, en rappelant les bons services disponibles dans les hôpitaux.
La World Patient’s Day a été marquée hier par la distribution de cadeaux par le père Noël aux patients du service pédiatrique (Ward 12) et par des chants de Noël par des volontaires.