Les deux jours de blocage auraient occasionné Rs 120 millions à la compagnie aérienne
Apaisement, dialogue et nécessité de suivre les procédures… C’étaient les leitmotivs du directeur exécutif d’Air Mauritius, Somas Appavou, lors du point de presse hier soir après une réunion du Conseil d’administration. « Nous avions adopté une attitude ferme au départ, mais maintenant nous appelons à l’apaisement et au dialogue », a-t-il affirmé, annonçant la réintégration du commandant Frédéric Gébert après la soumission d’une lettre d’excuses. Somas Appavou a indiqué que les deux jours de blocage auraient coûté Rs 120 M à la compagnie.
En présence de Donald Payen, Vijay Seetul, Raja Buton, Mike Seetaramadoo, Fooad Naooraully et Prem Sewpaul, Somas Appavou a fait le point sur la situation depuis le “coup de force” des pilotes jeudi dernier. Il a d’emblée annoncé que le Conseil d’administration a reçu une lettre du commandant Frédéric Gébert, un des trois pilotes dont le contrat a été résilié, pour présenter ses excuses sans réserve. « Sur les recommandations du management, le Conseil d’administration a accepté sa réintégration dans l’équipe de pilotes d’Air Mauritius. Nous sommes satisfaits que le bon sens ait primé. Cette étape nous permet d’évoluer vers une solution dans l’intérêt de tous nos clients, nos employés, notre compagnie et notre pays », a expliqué le Chief Executive d’Air Mauritius. Ce dénouement, indique-t-il, intervient suite à un travail sans relâche sur le plan industriel afin de rétablir le dialogue entre les principaux concernés. « L’équipe ici présente ainsi que Salim Taurabally, Pramil Banymandhub et François Marion ont travaillé d’arrache-pied pour trouver une solution dans le dialogue. On a eu plusieurs séances de travail avec les syndicats. Nous avons pris note des demandes de réintégration des personnes dont les contrats ont été résiliés. Nous leur avons indiqué les procédures à suivre afin de faire appel contre leur résiliation », a-t-il expliqué.
Somas Appavou a ensuite avancé que le Conseil d’administration « est satisfait » du travail abattu par l’ensemble du management et du personnel pour un retour à la normale des opérations. « Ce qu’on recherche, c’est l’apaisement pour que les employés et voyageurs soient apaisés et qu’on recommence tous à travailler et à rassurer un des piliers de l’économie mauricienne, soit l’industrie touristique », a-t-il dit.
Somas Appavou poursuit en indiquant que du 5 octobre à midi hier, Air Mauritius a opéré 118 vols, transportant 15 000 passagers. « Certains vols ont été reprogrammés ou retardés afin de permettre à l’ensemble des clients d’atteindre leur destination finale. Nous réitérons nos remerciements à nos clients pour leur compréhension de même qu’à l’ensemble de nos employés, en particulier les pilotes, pour leur dévouement », a insisté Somas Appavou.
Interrogé sur les changements intervenus concernant les conditions de travail des pilotes depuis la semaine dernière, Somas Appavou a indiqué que « rien n’a changé » concernant les conditions. De son côté, Frédéric Gébert a réintégré son poste de commandant de bord au sein d’Air Mauritius, et ce dans les mêmes conditions qu’avant sa résiliation. Tout est mis en place pour le retour à la normale des pilotes. « Nous prônons le dialogue et une solution apaisée. Tous ceux qui sont employés par la compagnie doivent suivre les procédures et respecter leur engagement vis-à-vis de leur compagnie », dit-il. Quant à connaître le montant des pertes enregistrées par les différents blocages, Somas Appavou a observé qu’il est estimé à Rs 120 millions.