Le Public Affairs Manager de la Loterie Nationale et ancien journaliste de Turf Magazine Stellio Antionio, a été provisoirement inculpé de complot avec Teemul Gokhool pour tenter d’encaisser de manière frauduleuse la cagnotte du Loto de Rs 28,4 millions. Appréhendé à son domicile hier matin, le suspect est maintenu en détention policière jusqu’à mercredi prochain, date de sa prochaine comparution. Le faux gagnant, Teemul Gokhool, un habitant d’Engrais Martial, est également en détention alors que la direction de la Loterie Nationale affirme apporter sa pleine collaboration à l’enquête policière, placée sous l’égide du CID de Curepipe et menée par l’inspecteur Goinden, sous la supervision du surintendant Ramsurn.
Confronté aux faits, le Public Affairs Officer de la Loterie Nationale rejette de manière catégorique l’accusation de complot retenue contre lui à la suite de l’interrogatoire du prévenu Gokhool. Il s’est appesanti sur le fait qu’il avait voulu apporter son aide à un joueur de la Loterie Nationale, qui affirme avoir « égaré » son ticket de Loto avec, probablement, les six bons numéros, décrochant ainsi la cagnotte de Rs 28,4 millions.
Interrogé ce matin, Me Avinash Dayal, dont les services ont été retenus par Stellio Antonio, n’a pas voulu commenter l’évolution de l’enquête ou encore le prochain move envisagé. « Je ne peux rien dire. J’ai reçu des instructions formelles de mon client pour ne faire aucune déclaration à la presse quant au déroulement de l’enquête policière », a déclaré l’homme de loi.
La principale zone d’ombre que tentent d’élucider les limiers du CID de la Central Division (Curepipe) concerne les circonstances dans lesquelles le faux gagnant du Loto, Salesman de son état, a pu avoir accès aux détails sur le ticket gagnant de la cagnotte de Rs 28,4 millions. Car si les six bons numéros sont évidemment disponibles dans la presse, les trois autres combinaisons – qui figurent sur le ticket gagnant, validé pour Rs 80 à La Mairee Store le jour du tirage – demeurent secrètes, sauf pour le détenteur du ticket gagnant bien entendu. Elément intrigant dans cette affaire : lorsque Teemul Gokhool a débarqué au poste de police d’Eau-Coulée pour consigner sa déposition au sujet de son ticket de Loto, il a présenté un bout de papier avec les quatre combinaisons figurant sur le ticket authentique. Or, techniquement, aucun autre joueur, sauf le veinard, ne peut prétendre connaître tous ces détails. De telles informations ne sont accessibles que sur le serveur sécurisé de la Loterie Nationale.
Interrogé au sujet de ces détails, le faux gagnant du Loto avait révélé que ces informations lui avaient été communiquées par Stellio Antonio quand il s’est rendu au QG du Loto pour faire part de son ticket égaré. Par la suite, il devait se rendre au poste d’Eau-Coulée pour consigner sa déposition au sujet de la disparition de son ticket.
Lors de la prochaine séance d’interrogatoire, Stellio Antonio sera de nouveau confronté à cet aspect troublant de l’affaire, de même qu’aux allégations de Teemul Gookhool à l’effet qu’il s’était rendu au domicile de ce dernier durant le week-end en vue d’effectuer des recherches pour retrouver le ticket en question. Le Public Affairs Manager de la Loterie Nationale, qui a été mis en congé forcé, devra également dire s’il avait ou non lancé à Teemul Gokhool : « Pa blye mwa apre. »
L’enquête a établi que le faux gagnant de la cagnotte de Rs 28,4 millions avait également validé son ticket pour ce tirage chez le même détaillant de la Loterie Nationale, à La Mairee Store. Mais il l’avait fait le vendredi, soit la veille du tirage, alors que le ticket authentique – contenant les six bons numéros – avait, lui, été validé le jour du tirage. Teemul Gukhool a fait comprendre aux enquêteurs du CID de la Central Division qu’il était convaincu avoir coché les six bons numéros sur son ticket égaré. L’enquête se poursuit. Les hommes de l’inspecteur Goinden tenteront de résoudre l’énigme autour de l’origine de la communication des détails cruciaux au faux gagnant.
Dans un communiqué émis hier après-midi, la Loterie Nationale affirme avoir assuré son entière collaboration aux autorités dans l’enquête. Michelle Carinci, Chief Executive Office de Lottotech, se veut rassurante : « I can say with confidence that our systems, procedures and processes are of world-class standards. These high standards renforce our commitment to all stakeholders and our players in particular that every ticket has an equal chance of winning and all prizes will be paid to the winners duly entitled to the prizes. »