À quelques jours de son dernier tirage de 2013, le Lottotech dresse son bilan pour l’année écoulée et présente ses résultats comme étant « excellents ». Ainsi, pas moins de 26 personnes ont remporté le gros lot, remportant, ensemble, une somme globale de Rs 439 681 775. Un montant qui pourrait cependant être gonflé de Rs 77 millions, montant du jackpot de l’ultime tirage de l’année.
Outre les 26 gagnants de cette année, avec un total de plus de Rs 439 millions payées, Rs 673 432 760 ont été reversées au Consolidated Fund et Rs 40 728 754 au National Solidarity Fund. Sur ses quatre années d’existence à Maurice, le Loto a fait pas moins de 105 grands gagnants. On comptabilise également, de 2009 à 2013, 129 millionnaires incluant le Loto et les cartes à gratter. D’autre part, le montant remporté par les gagnants du jackpot, toujours pendant ces quatre ans, est de Rs 1 835 807 840.
Le Lottotech pourrait bien voir la somme payée aux grands gagnants dépasser la barre des Rs 500 millions cette année dans l’éventualité où un veinard décrocherait le jackpot de samedi. Cette cagnotte est la plus grosse de l’histoire du Loto, soit devant les Rs 75 millions en jeu en novembre 2011.
D’autre part, en cette fin d’année, le Lottotech a aussi été certifié ISO/IEC 27001:2005. « Lottotech a le plaisir d’informer le public de l’obtention de la certification internationale, ISO/IEC  27001:2005, qui atteste de notre bonne foi d’améliorer notre gestion d’information et de la rendre plus fiable. Nous sommes parmi les élites à obtenir une telle certification à Maurice. L’organisme d’accréditation, SGS Mauritius Ltd, a audité et certifié notre conformité aux normes d’ISO/IEC 27001:2005. Nous voulons, à travers cette certification, réaffirmer notre crédibilité et renforcer la confiance que nos partenaires et joueurs ont en nous », explique la cellule de communication.
Selon le Lottotech, ce projet de certification a consolidé le système informatique au niveau de la sécurité, de la confidentialité et de l’intégrité. Le but est d’assurer la protection des informations de l’entreprise, qui est « par ricochet, une protection pour nos joueurs et nos partenaires en général ».
« Notre volonté était de certifier l’ensemble des installations et, donc, toutes ces actions nous ont permis d’améliorer considérablement nos infrastructures de gérance d’information. Soulignons que chaque année, un audit sera fait par la SGS. Cet examen sera effectué de façon régulière, on ne peut donc se reposer sur nos lauriers. L’excellence, de ce fait, n’est pas une attitude, mais une habitude que nous voulons atteindre, car c’est notre devise », explique Sivalingum Candassamy, Risk and Compliance Manager.