L’exécutif de la Fédération des Managers des collèges privés a décidé hier de convoquer une assemblée spéciale de ses membres mercredi prochain au sujet des nouveaux critères pour l’admission en Lower VI. Les dirigeants de cette fédération, lors de leur rencontre hier après-midi, ont confirmé l’inquiétude qui prévaut dans leur secteur au sujet de risques réels quant à une diminution des élèves.
Outre leur assemblée spéciale, les dirigeants de la Fédération des Managers demandent à leurs membres de commencer à sensibiliser les parents sur le nouveau critère d’admission en Lower VI afin qu’ils accordent davantage d’attention aux études de leurs enfants et qu’ils prennent aussi les dispositions nécessaires si jamais les enfants n’arrivaient pas à décrocher les cinq credits. « Dès l’année prochaine il y a un risque de redundancy massif des profs dans plusieurs collèges et nous demandons à nos membres d’alerter le personnel sur cette question », explique Bashir Taleb, président de cette fédération.
Dans les milieux du secondaire privé on déplore depuis quelque temps le manque de consultations des autorités avec les partenaires sur des questions importantes, d’où la décision de cette fédération d’envoyer une lettre au PMO il y a quelques jours pour demander une rencontre. « Ce changement de critères en Lower VI sans discussions est une indication que le ministère a choisi de nous ignorer complètement », dit un membre de cette fédération. Les responsables de ces collèges se disent « déçus et profondément blessés » par cette manière de faire des autorités, alors que ce secteur, font-ils remarquer, prend en charge pas moins de 50 % de la population estudiantine secondaire. « C’est un coup bas dans le dos des collèges privés. Si le ministère ne veut plus de nous qu’on le dise franchement », poursuit sur un ton amer un directeur de collège.
La question de fermeture de collèges a été évoquée lors de la réunion de l’exécutif de la Fédération des managers hier après-midi. « Depuis plusieurs années la Fédération des managers demande au gouvernement d’élaborer un plan de fermeture de collèges en consultation avec les partenaires. Devant les nouvelles réalités l’heure est arrivée de réfléchir sérieusement à la possibilité de fermeture pour ceux qui souhaitent se retirer du service. Faisons les choses dans la sérénité », affirme Bashir Taleb.
Au sein de la Private Secondary Education Authority (PSEA), des officiers avouent que plusieurs collèges « auront des difficultés » à avoir des élèves en Lower VI dès l’année prochaine. « Des collèges ayant déjà très peu d’élèves en HSC seront définitivement touchés par la nouvelle mesure dès l’année prochaine et ne pourront continuer à offrir des classes de HSC à l’avenir », dit un officier.