Âgé de 19 ans, Luciano Azor est le premier lauréat de Triolet SSS. Détenteur d’une bourse côté classique, il est considéré comme un “role model” par sa rectrice, Yashwantee Jeetoo, et par ses amis de classe.

Qualifié comme laborieux, méticuleux, persévérant, humble et fonceur, ce jeune, qui était à sa deuxième tentative aux examens du Higher School Certificate en 2017, a droit à des éloges. S’il était classé à la 8e place pour la cuvée 2016, il a de nouveau tenté l’aventure.

Son but était de devenir lauréat et faire la fierté de son école et de ses parents. « Ma première déception était un véritable booster. C’est cette défaite qui m’a fait apprendre davantage », dit-il au Mauricien. Il dit être très touché d’avoir apporté de la joie à ses parents. « J’étais considéré comme le seul espoir de la famille », dit-il, précisant : « Je suis fier que mes parents n’aient pas été déçus », ajoute cet habitant de Cité Sainte Thérèse.

À l’heure de la proclamation des résultats, Luciano Azor était chez lui. Sa mère, Marie Farida Azor, toute timide, accompagnée de la grand-mère du lauréat, a fait son apparition après quelques minutes. Visiblement émue, elle pouvait à peine dire quelques mots. « Je m’asseyais quelquefois avec lui lorsqu’il faisait ses devoirs », dit-elle lors d’une brève conversation. Elle ajoute que son fils a tout donné et s’est concentré sur ses études.

« Il croyait en sa capacité ». Pour la rectrice de Triolet SSS, Yashwantee Jeetoo, l’émotion était à son comble. « Nous sommes très contents car cet enfant est un “role model”  pour l’école. Il nous a rapporté de nombreux prix auparavant. Il a un comportement extraordinaire et sait bien parler en public. D’ailleurs, il avait obtenu une bourse pour aller aux États-Unis pour représenter Maurice dans un concours », avance-t-elle.

Et d’ajouter que Luciano Azor n’a jamais voulu garder pour lui tout ce qu’il apprend mais privilégie le partage pour que ses amis ne se sentent pas esseulés. Luciano avait obtenu six unités aux examens de SC et n’a pas voulu changer de collège après ses résultats. Désormais, Yashwantee Jeetun souhaite que d’autres garçons du collège puissent, eux aussi, aspirer à devenir lauréat. Kaleem Madarun, élève en Upper Six et l’un des meilleurs amis de Luciano Azor, s’attendait à le voir lauréat.

« C’est un très bon garçon et surtout très humble. Il aide tout le monde autour de lui dans les différentes matières qu’il a étudiées. Il nous avait dit qu’il sera soit lauréat ou rien », se souvien t il. Il ajoute que Luciano Azor était toujours ponctuel et présent à l’école. « Il faisait tout à la perfection et maintenant les élèves devront s’inspirer de lui », dit-il.