Le nombre de vols et de cambriolages en cette periode de fête prend l’ascenseur dans plusieurs endroits du pays. De lundi à mercredi, 16 importants cas ont été enregistrés, dont certains commis à main armée ou avec violence. Face à la recrudescence des vols, les Casernes centrales de la Police ont émis un communiqué hier pour tirer la sonnette d’alarme et en appeler à une vigilance accrue de la part du public.
Rien que pour la journée de mercredi, six vols majeurs ont été enregistrés. Le premier est survenu chez un Project Manager à Terre-Rouge aux petites heures du matin mercredi. Le Portlouisien de 35 ans a été victime d’un cambriolage dont le butin est estimé à Rs 100 000. Une fenêtre de son domicile a été forcée ; un ordinateur portable, une montre-bracelet et son portefeuille contenant la somme de Rs 2 000 ont été emportés de sa chambre.
À Poudre d’Or, c’est un lieu de culte situé sur l’artère principale qui a été la proie de malfrats. Un habitant de la localité a signalé à la police qu’une boîte de dons se trouvant dans le temple a été brisée et l’argent, qu’elle contenait, volé. Le délit aurait été commis entre 6 h 30 et 17 h 30.
En pleine journée mercredi, la maison d’une habitante de Mare-D’Albert de 29 ans a été cambriolée. Des bijoux estimés à Rs 355 500 ont été emportés de chez elle. Dans sa déposition au poste de police de Plaine-Magnien, la jeune femme a soutenu que le vol s’est produit en son absence entre 9 h 45 et 18 h.
Un autre cas de cambriolage a été enregistré à Vacoas. Des bijoux, une somme de 50 000 Riyals et un montant de Rs 100 000 ont été emportés du domicile d’une septuagénaire en son absence. Selon les informations fournies par la Vacoassienne aux policiers, elle a quitté sa maison vers 11 heures en prenant soin de déposer ses clés dans un « outbuilding » à côté de sa maison. C’est lors de son retour vers midi qu’elle a constaté le délit.
Dépouillée sur la voie publique en plein jour
À Curepipe, une habitante d’Eau-Coulée âgé de 35 ans et travaillant comme Messenger pour une société à Forest-Side a été dépouillée sur la voie publique peu après 14 heures. Le directeur de la société lui avait remis un peu plus tôt deux chèques d’un montant de Rs 13 500 qu’elle devait toucher à la Mauritius Commercial Bank de Curepipe pour régler les factures d’électricité de la société au bureau de poste situé aux Arcades Salaffa. Après être passée à la banque, alors qu’elle se dirigeait vers les arcades, un individu s’est approché d’elle dans les parages du magasin Mikado. Le malfrat lui a arraché son sac à main qui contenait de l’argent encaissé, deux chèques pour le paiement des factures et la somme de Rs 4000 qui lui appartenait. Le montant global du vol est estimé à Rs 17 500. La trentenaire, qui n’a pas été blessée lors du délit, a été longuement interrogée hier.
Autre cambriolage, celui du domicile d’un technicien du Central Electricity Board, âgé de 40 ans. Le forfait aurait été commis entre 14 h 30 et 16 h 30. Des bijoux d’une valeur de Rs 80 000 se trouvant dans son armoire ont été volés. Aucune trace d’effraction n’a cependant été relevée.
Compte tenu de ces 6 vols survenus mercredi – ce qui fait 16 délits de ce genre en trois jours (lundi à mercredi) –, les services de communication de la force policière ont tenu à avertir le public. « It is noted with great concern that malefactors are haunting commercial areas, isolated places and residential areas targeting easy prey and vulnerable people. Also it is observed that cases of theft from households are being perpetrated due to the fact that openings were either left opened or not properly locked thus giving golden opportunities for malefactors to operate », explique les Casernes Centrales dans un communiqué émis hier. Il est ainsi fortement recommandé d’éviter de faire les achats avec de grosses sommes d’argent ou encore de laisser des articles achetés en évidence dans les véhicules même s’ils sont fermés, en particulier dans des zones commerciales très animés et des lieux de stationnements. « We strongly advise the general Public to ensure that they do not omit to take all necessary measures to reduce opportunities so as to be safe », fait-on clairement comprendre.
Le communiqué explique aussi qu’en dépit de tous les efforts déployés jusqu’ici en vue de rendre nos routes plus sûres, en particulier pendant cette période de fête de fin d’année, les Casernes Centrales notent avec préoccupation que certains automobilistes continuent à conduire de manière irréfléchie, mettant leurs propres vies en danger et celles des autres usagers de la route. On met l’accent sur l’importance de respecter les directives de la police.