Plus de 3,000 personnes souffrent du lupus à Maurice. Récemment, deux personnes sont décédées dans une clinique privée à cause d’un mauvais diagnostic, affirme Babs Venkatasamy de Lupus Alert. L’Association continue à faire des efforts pour faire connaître la maladie et lutter contre l’ignorance afin que ceux qui en souffrent puissent bénéficier des meilleurs soins possibles.
C’est la méconnaissance du lupus dans le milieu médical qui a failli être fatal pour Dorine. Un premier diagnostic à l’hôpital avait révélé qu’elle était atteinte de la maladie. Mais pour traiter ses douleurs, le médecin lui avait prescrit des médicaments contre le rhumatisme. Comme d’autres patients du lupus, elle était aussi dépressive, un des autres symptômes de la maladie. Elle a alors eu droit à des médicaments destinés aux schizophrènes et aux bipolaires. Un traitement qui aurait pu avoir aggravé son cas.
Ce type de méprise est, hélas, loin d’être anecdotique. Mal pris en charge dans le milieu hospitalier, plusieurs patients du lupus ont vu leurs cas se détériorer. Pour certains, cela a été fatal. Récemment, deux patients sont morts en clinique après avoir reçu des traitements qui n’étaient pas adaptés à leur situation, affirme Babs Venkatasamy de Lupus Alert. Il y a de quoi s’alarmer et insister pour qu’on prenne des mesures correctives en urgence.