L’entraîneur national, le Rodriguais Alec Albert, est convaincu que la lutteuse Joyce Milazar a les qualités et le potentiel pour décrocher sa qualification pour les Jeux olympiques de Londres, prévus l’année prochaine, en Angleterre. Cela malgré sa pale performance le mois dernier lors des Championnats du monde de Turquie, première phase qualificative pour les JO. Lors de cette compétition, Joyce Milazar avait pris la 29e place sur les 45 participantes en lice dans la catégorie des moins de 63 kg. Pour Alec Albert, les conditions précédant ce déplacement n’étaient pas propices, ce qui explique, selon lui, cette mauvaise performance.
Médaillée de bronze aux derniers Championnats d’Afrique au Sénégal, en juillet dernier, Joyce Milazar avait ainsi validé son ticket pour les championnats du monde. Selon Alec Albert, la lutteuse était très motivée à réaliser une bonne performance, mais certaines circonstances entourant son départ pour la Turquie l’ont perturbée. Car il faut dire que ce déplacement était, à un moment donné, hypothéqué en raison d’un manque de moyens, mais heureusement qu’un heureux dénouement a pu être trouvé. « Tous ce que nous souhaitons, c’est que ce genre de chose ne se reproduise plus à l’avenir. Car à notre niveau, nous faisons notre maximum pour faire progresser la discipline et faire honneur au pays en ramenant des médailles. Du reste, lors des compétitions auxquelles nous avons participé dans le passé, à l’image des Jeux des Iles de l’océan Indien de 2007, à Madagascar, la lutte avait offert à Maurice ses trois premières médailles d’or grâce à Joana Yong Chung Hing, Danielle Roussetty et Clairmène Albert », a-t-il expliqué.
Selon Alec Albert, les regards sont désormais tournés vers l’avenir, plus particulièrement vers le deuxième tournoi qualificatif pour les Jeux olympiques, un tournoi réservé uniquement cette fois aux pays africains. Cette compétition devait être initialement organisée en Afrique du Sud, mais c’est finalement le Maroc qui l’organisera du 16 au 18 mars prochain. Alec Albert a indiqué que seuls les médaillés d’or et d’argent décrocheront leurs qualifications pour les Jeux olympiques contrairement aux Championnats du monde où les six premiers par catégorie s’étaient qualifiés. « C’est sûr que notre tâche ne sera pas facile avec deux qualifiés seulement par catégorie cette fois. Il n’empêche que nous allons tout faire pour passer. Nous croyons en nos chances, mais tout dépendra aussi de la façon dont se déroulera la compétition », a fait remarquer Alec Albert.
Par la suite, une troisième phase qualificative se déroulera du 25 au 29 avril en Chine et selon Alec Albert, cette compétition est ouverte à tous. Ce dernier a indiqué que les médaillés d’or, d’argent, aussi bien qu’un médaillé de bronze par catégorie décrocheront leurs billets pour les Jeux olympiques. Ensuite, la quatrième et dernière phase qualificative aura lieu du 2 au 6 mai en Finlande. « Lors de cette dernière phase qualificative, il y aura quatre qualifiés par catégorie, notamment les médaillés d’or, d’argent et les deux médaillés de bronze. Pour notre part, on doit capitaliser un maximum sur le premier tournoi de mars prochain, pour essayer de décrocher notre qualification le plus vite possible », a fait ressortir l’entraîneur national.
Par ailleurs, Alec Albert compte solliciter une rencontre auprès de la fédération pour discuter du programme de préparation de Joyce Milazar et de ces déplacements à venir en vue de ces qualificatifs. Du reste, il a indiqué avoir déjà envoyé une copie de son programme de préparation à la fédération pour être approuvée. En attendant, la lutteuse a déjà repris sa préparation, à Rodrigues, avec tout le sérieux voulu sous la direction d’Alec Albert.