La première arrestation a été effectuée à 9h à la rue Chimah, à Chamouny. Une équipe de la Division centrale de l’ADSU avait été envoyée au domicile d’Amar Kumar Prayag, un tailleur de pierre de 29 ans. Dix plants de cannabis mesurant 5 à 10 cm et placés dans des conteneurs en plastique ont été découverts sur le toit de sa maison. Kumar Prayag a été placé en détention policière au poste de Curepipe et a été traduit en Cour hier.
Au même moment, la brigade anti-drogue de l’ouest a arrêté Maria Sateebhama Barnabet, une quadragénaire domiciliée à Coco Lane, L’Escalier. Lors d’une perquisition à son domicile, 37 plants de cannabis mesurant entre 6 cm et 35 cm y ont été saisis. Elle les avait plantés dans des conteneurs en plastique, se trouvant dans une pièce en construction. Placée en détention à Moka, la dame a ensuite été traduite en Cour de Souillac le lendemain.
À 10h10 à Vuillemin, Quartier-Militaire, la Division ouest de l’ADSU a perquisitionné la maison d’un tailleur de pierre de 46 ans, Louis Josian Antonio, et y a trouvé deux sacs en plastique noir et un sac en plastique transparent dans lesquels se trouvaient environ 10 grammes de cannabis et 14 graines de la même plante. Traduit en Cour durant le jour même, Josian Antonio a été reconduit en cellule, la police ayant objecté à sa remise en liberté. Enfin, à 13 h 55 sur le parking de la compagnie Toyota Ltd, à Riche-Terre, Baydatma Juttun, aussi connu sous le nom de Rajesh, a été arrêté après que les enquêteurs de la Division métropolitaine l’ont fouillé. Ce quadragénaire travaillant pour le compte de la compagnie précédemment mentionnée avait en sa possession 13 pouliahs de gandia (7,4 grammes environ). Une perquisition a ensuite été conduite chez lui où 1,6 gramme de plus ont été découverts. Une fouillée avait également été conduite sur son deuxième lieu de travail, à la rue Royale de Petite Rivière, mais rien de compromettant n’y a été trouvé. Il a été placé en détention policière aux Casernes centrales et a comparu en Cour le lendemain.
D’autre part, durant cette même journée, des opérations de balayage ont eu lieu aux quatre coins de l’île et une totalité de 160 plants de gandia ont été arrachés à Mon-Choisy, Plaine-Magnien, Deux-Bras à Britannia et Bois-Cheri respectivement. La police enquête toujours afin de connaître l’identité des cultivateurs.