Les responsables de la Fire Fighters Branch de la Government Services Employees Association ont tenu une réunion jeudi avec les hauts responsables des Government Fire Services au quartier général des pompiers rue Deschartes, à Port-Louis. La mise en application des recommandations du rapport du Pay Research Bureau, les exercices de transfert et les Risk Allowances ont entre autres été au centre des discussions.
« Nous avons eu une réunion assez houleuse, mais très fructueuses, de presque deux heures avec les responsables des Government Fire Services durant laquelle nous avons pu faire part des manquements que nous avons notés par rapport aux conditions de travail de nos soldats du feu ! » a expliqué le porte-parole de la Fire Fighters Branch de la Government Services Employees Association (GSEA), Radhakrishna Sadien. Le président général de la GSEA était accompagné d’Ashraaf Buxoo et de Lindsay Sauterelle, respectivement président et secrétaire de la Fire Fighters Branch de la GSEA.
Radhakrishna Sadien a affirmé avoir eu l’occasion, lors de cette rencontre, de déplorer le fonctionnement du Comité de transfert. « Mais nous nous félicitons d’avoir obtenu, entre autres, après discussions, que des critères transparents soient appliqués dans les exercices de transfert des pompiers », a-t-il élaboré. « On nous a promis qu’il n’y aura désormais plus aucun transfert sans que cela ne passe par le Comité de transfert, où siège un des membres de notre association. Ce qui va certainement apporter davantage de transparence dans le système des transferts », ajoute-t-il.
Les syndicalistes ont également obtenu des avancées dans l’application des recommandations du rapport du Pay Research Bureau (PRB), indique le président de la GSEA. « Les responsables des Government Fire Services (GFS) nous ont rassuré quant au paiement imminent de la Risk Allowance, comme préconisé par le PRB », a-t-il affirmé.
Selon Radhakrishna Sadien, il y a eu également des discussions sur l’interprétation à donner à la recommandation du rapport PRB relative à une allocation pour le chauffeurs de poids lourds spécialisés et sur celle relative à la période de repos des pompiers. « Nous sommes confiants de pouvoir arrivé très vite à une entente sur ces questions », a-t-il confié.
La question de l’uniforme des pompiers a aussi été un sujet très débattu. « Les GFS sont un corps disciplinaire où l’uniforme est obligatoire. Or, les pompiers se plaignent de la qualité de leur uniforme. Certains nous ont même affirmé qu’ils ont dû demander à leur épouse de les raccommoder », explique le président de la GSEA.
Le soutien des pompiers en opération en termes de ravitaillement lors des grands incendies a aussi été évoqué. « Quand il y a de grands incendies, ils doivent veiller sur place parfois pendant de très longues heures. Et pendant tout ce temps, ils restent sans boire et sans manger. Il est temps de revoir tout ce système ! » a poursuivi Radhakrishna Sadien.
Les horaires de travail des soldats du feu lorsque ceux-ci sont en formation a aussi été discuté. « On ne peut demander à un pompier de suivre une formation durant la journée et exiger qu’il travaille la nuit par la suite », a indiqué le syndicaliste. Le problème de la non-disponibilité d’eau aux pompiers lors des opérations, celui du « time-off » et du paiement d’une allocation quand les pompiers sont de garde ont aussi été au centre des débats.
Radhakrishna Sadien a par ailleurs indiqué avoir plaidé pour l’octroi d’un certificat du mérite aux soldats du feu se distinguant lors des opérations. « Ce serait un moyen idéal de reconnaître leur bravoure et de les motiver à faire de leur mieux pour sauver des vies et des biens. »