Une grosse quantité de haschisch a été récupérée dans l’estomac de John Robert Wenden, un ressortissant britannique de 42 ans, qui logeait à Flic-en-Flac, par le personnel de la Division métropolitaine de l’ADSU. L’épouse de celui-ci, Anjoshnee Wenden, une Mauricienne de 29 ans, a également été arrêtée dans le cadre de cette affaire. La valeur marchande de la drogue saisie s’élève à plus de Rs 1,8 M.
C’est suite à des renseignements précis que des membres de la brigade antidrogue s’étaient rendus le 14 juin dernier dans l’après-midi à la Clinique Occident, à Flic-en-Flac. Ils y ont intercepté John Robert Wenden, un directeur de construction de nationalité britannique, âgé de 42 ans, et domicilié à Morcellement St Jacques, Flic-en-Flac. Ce dernier était accompagné de son épouse, une Mauricienne de 29 ans, travaillant comme vendeuse. Souffrant d’atroces douleurs, le quadragénaire s’était rendu à la clinique, où une radiographie a révélé qu’il avait des corps étrangers dans l’estomac. Soumis à un feu roulant de questions, il devait finir par avouer aux enquêteurs de la brigade antidrogue qu’il avait ingurgité une grosse quantité de haschisch précédant son arrivée dans l’île, soit le 11 juin, et qu’il était parvenu à échapper à la vigilance des douaniers et des policiers de l’aéroport. Son épouse et lui ont été arrêtés et ont dû accompagner les enquêteurs à leur domicile, à Avenue Letchier, pour une perquisition.
Une fouille minutieuse de leur maison devait s’avérer concluante. Une forte somme d’argent, soit Rs 224 000, a été récupérée dans une armoire, ainsi que Rs 11 575 et 315 livres, dans le portefeuille de la jeune femme. Le tout a été saisi, suspecté de provenir de la vente de drogue. Les enquêteurs devaient également tomber sur une grosse quantité de médicaments — principalement des laxatifs — et des prescriptions médicales, qui lui auraient servi à restituer la drogue. Quatre téléphones portables ont aussi été récupérés comme pièces à conviction. Vu que John Robert Wenden souffrait encore de maux de ventre, il a été conduit à l’hôpital Jeetoo et placé en observation, tandis que son épouse a été placée en détention.
Le lendemain de son arrestation, soit le 15 juin, le quadragénaire a eu recours à une délicate intervention chirurgicale, au terme de laquelle 107 boulettes de haschisch ont été récupérées. Cinq jours plus tard, alors qu’il était toujours en observation, il a restitué huit boulettes de drogue de plus. Au total, 629,87 g de haschisch, dont la valeur marchande est estimée à environ Rs 1 887 000, ont été saisis. John Robert Wenden a finalement obtenu sa décharge le vendredi 1er juillet et a comparu en Cour le même jour sous une charge provisoire d’importation de drogue, après quoi il a été conduit en cellule. Son épouse est, pour sa part, toujours en détention. Pour l’heure, les enquêteurs n’ont pas encore obtenu la version des faits du quadragénaire.