Au cours de ces dernières quarante-huit heures, l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), en collaboration avec la Drugs Unit de la douane, a mené une série d’opérations de lutte contre la drogue. Bilan : neuf arrestations, dont trois ressortissants étrangers, y compris un étudiant africain, inscrit à la Middlesex University et de la drogue, héroïne et cannabis confondus, d’une valeur marchande de plus de Rs 25 millions, saisie. Mais les deux opérations les plus spectaculaires concernent la livraison de la drogue par service courrier dans une tentative des trafiquants de déjouer le contrôle des autorités.
Pour la première fois, l’ADSU travaillant de concert avec la douane a découvert de la drogue dissimulée dans un four à micro-ondes. Le coup était presque parfait mais c’était sans compter le flair et la vigilance des officiers de l’ADSU et de la douane affectés à l’aéroport. Mardi dernier, un colis affranchi par une dénommée Nadia en Afrique du Sud à destination de Reshma Bhuruth, habitant La Source, Quatre-Bornes est reçu par l’une des sociétés de service courrier.
Le colis est supposé contenir un four à micro-ondes, un lapin en peluche et une carte de souhaits. Rien d’anormal à première vue… sauf qu’une anormalité saute aux yeux. Les écrous du four à micro-ondes semblent avoir été manipulés au préalable.
Quelque 1 100 grammes d’héroïne, d’une valeur marchande de Rs 16,5 millions, se trouvant dans un four à micro-ondes, ont été saisis, hier et deux suspects, Jagun Lutchman âgé de 45 ans, de Quatre-Bornes et Reshma Bhuruth, âgée de 42 ans, de Petite-Rivière, ont été appréhendés lors d’un exercice de Controlled Delivery par voie de courrier. Pour compléter cet examen de routine, la décision est prise de passer le colis au scanner.
L’exercice de scanning du four devait révéler la présence de deux colis suspects encastrés dans la partie supérieure du four. L’examen du contenu des enveloppes confirme la présence d’une substance blanchâtre, soupçonnée d’être de l’héroïne et pesant environ 1 100 grammes. La valeur marchande est évaluée à Rs 16,5 millions. Sur la base des informations disponibles pour la livraison du colis, un exercice de Controlled Delivery a été effectué dans la matinée avec le service courrier assurant la livraison. Dans un premier temps, un homme se présentant comme un dénommé Bhuruth devait prendre livraison du colis.
Lors de son arrestation, il fut confirmé que le nom exact du récipiendaire de ces 1 100 grammes n’était pas Bhuruth mais bien Lutchmun Jagun. Il fut interpellé de même que la dénommée Reshma Bhuruth. Outre les deux enveloppes contenant de l’héroïne et le four à micro-ondes, l’ADSU a également procédé à la saisie d’un téléphone cellulaire, d’une copie du permis de conduire du suspect, de Rs 1 850 et d’une autre somme de Rs 7 500, soupçonnées d’être des recettes du trafic de drogue, d’un reçu émis par Western Union pour le transfert de $ 2 500 et d’un ordinateur portable sans oublier des documents de la douane et du service courrier en date du 30 juin dernier.
L’autre cas de lutte contre le trafic de drogue effectué à la mi-journée a vu la saisie de 3 943,3 grammes de gandia, importés de l’Inde et d’une valeur marchande de quelque Rs 4 millions avec deux suspects en état d’arrestation. L’un d’eux, David Itopa Ayodele, est un étudiant nigérian, inscrit à la Middlesex University.
À la mi-journée, hier, une dénommée Sundy Poinen, âgée de 33 ans, et Clerk d’une clinique de Floréal, s’était rendue au Parcel Post Office pour prendre livraison d’un colis. À la vérification par les services douaniers, le colis mis à la poste en Inde devait contenir 38 paquets de gandia. L’employée de la clinique, qui a été interpellée sur le champ, devait révéler qu’un certain David, un étudiant africain, lui avait demandé de lui rendre un service d’aller chercher ce colis à la poste.
L’ADSU a débarqué chez cet étudiant étranger, habitant Ramgoolam Lane, Quinze-Cantons, Vacoas. Il a également été arrêté lors de cette opération. Ils doivent comparaître devant le tribunal pour le délit aggravé d’importation de drogue avant d’être reconduit en cellule policière.
L’ADSU a également appréhendé, hier, deux ressortissants allemands, Kriehl Danyel Roman, âgé de 37 ans, et Mirko Bakle, 34 ans, habitant Rose-Hill. Ils étaient en possession de 147 grammes de gandia. Lors d’une perquisition de leur domicile, les éléments de la Brigade Anti-Drogue ont découvert 41 plants de gandia, dont la hauteur varie d’un à cinq centimètres de même que tout l’attirail pour la culture.
Comme déjà annoncé dans l’édition du Mauricien d’hier, 2 273 plants de gandia ont été découverts au domicile d’un Skipper, Visakram Cunee, 41 ans, habitant Cap-Malheureux. Lors de son arrestation, ont été saisis une somme de Rs 20 000, recettes présumées de la vente de drogue, des documents bancaires pour un dépôt de Rs 35 000, un acte de vente d’un bateau de plaisance pour une somme de Rs 100 000 de même qu’un cahier avec des indications relatives à la vente de drogue à des particuliers.
Deux autres suspects, Louis Jennifer Edouard, alias Bolom, âgé de 34 ans, maçon de son état, habitant Batterie Cassée et Sinvanessen Chengapen, alias Vanesan, âgé de 36 ans, maraîcher de Goodlands, ont également été appréhendés, hier, pour possession de drogue.