Une opération de livraison contrôlée, entreprise par les hommes de la division métropolitaine de l’ADSU hier après-midi, a conduit à l’arrestation de Mohamed Sehrally Torabally, un habitant de Port-Louis de 33 ans. Ce dernier est suspecté d’avoir fait importer une grosse quantité de haschich de France, la drogue ayant été dissimulée dans des pots de… Nutella.
Vers 11h10 hier, le personnel de la brigade antidrogue a intercepté un van opérant pour le compte de la compagnie Chronopost, au supermarché Jumbo, à Riche-Terre. Celui-ci était chargé de livrer un colis en provenance de France, adressé à une habitante de Goodlands, pour le compte d’un certain M. S. Torabally. Le colis a alors été transporté jusqu’aux locaux de l’ADSU à des fins de vérification. À l’intérieur se trouvaient des produits cosmétiques, à savoir du gel douche, des déodorants et du shampooing, ainsi que des crayons de couleur, un miroir, un sac et deux pots de Nutella, d’une capacité d’un kilo chacun, contenant en réalité 34 boulettes de haschich, représentant 705 g de cette drogue et d’une valeur marchande de Rs 2 115 000.
Les policiers ont alors décidé de monter une opération de livraison contrôlée sous la direction du surintendant de police Azima. Ils ont alors vidé les pots de leur contenu, qu’ils ont remplacé par un substitut, avant de contacter la destinataire par téléphone en se faisant passer pour le livreur. Cette dernière devait alors demander aux officiers de l’ADSU de contacter un autre individu pour la livraison. Ce qui a été fait. Un rendez-vous a alors été fixé le même jour dans l’enceinte d’un supermarché Winner’s. Vers 13h30, un van gris (immatriculé AW 516), avec deux passagers à bord, est arrivé sur les lieux pour récupérer le fameux colis. Mohamed Sehrally Torabally est alors descendu du véhicule et s’est adressé au conducteur du van de Chronopost, sans savoir qu’il s’agissait en réalité d’un officier de l’ADSU. Il lui a déclaré être « le cousin » de l’individu à qui était destiné le colis et l’a récupéré avant de quitter les lieux dans son van. Mais il devait toutefois être vite rattrapé par les enquêteurs. Il a fini par admettre avoir demandé à son cousin, qui est en France, de lui envoyer ladite drogue. L’individu l’ayant accompagné pour récupérer le colis a aussi été questionné et a, pour sa part, déclaré ne pas être au courant que Mohamed Sehrally Torabally était venu récupérer du haschich. Le domicile des deux individus a été perquisitionné, mais rien de compromettant n’y a été découvert. Mohamed Sehrally Torabally a été placé en détention tandis que son ami, lui, a été autorisé à rentrer chez lui.