La marche des artistes contre le piratage, prévue pour demain à Port-Louis, réunira des citoyens de tous bords, allant des sportifs aux travailleurs sociaux, en passant par les politiciens. Les organisateurs ont en effet invité tous les partis politiques à cette manifestation afin de les sensibiliser sur la question du piratage et la nécessité d’adopter des lois appropriées pour combattre ce fléau. Après le MMM et le PMSD qui ont exprimé leur solidarité à ce mouvement dès le départ, le Parti travailliste (PTr) et le Mouvement Patriotique (MP) ont aussi annoncé leur participation à la marche.
La marche des artistes contre le piratage et la brutalité dont ont été victimes certains d’entre eux le 30 décembre dernier, se tiendra demain à Port-Louis. Un rassemblement est prévu au Champ-de-Mars à 11h et les participants marcheront ensuite vers le Jardin de La Compagnie. L’itinéraire a été défini comme suit : rues Pope Hennessy, Jules Koenig, de l’Intendance, Malefille et Jardin de La Compagnie. Les organisateurs ont rappelé qu’il s’agit d’une marche pacifique et tous ceux qui y participent sont appelés à adopter un comportement responsable. Pour dire non à la violence, les participants sont invités à se vêtir de blanc.
Outre les artistes, des mouvements sportifs, des organisations non gouvernementales, ainsi que des partis politiques, entre autres, participeront à cette manifestation contre le piratage. Après le PMSD et le MMM, le PTr et le MP ont confirmé leur participation à ce mouvement.
À ce jour, les organisateurs n’ont reçu aucune réponse officielle du MSM, en tant que parti politique. Le Mouvement Libérateur a lui fait savoir que « le leader sera pris ce jour-là. »
En revanche, la Shop Owners Association, engagée dans une lutte contre les marchands ambulants dans la capitale, se dit solidaire des artistes et ses membres marcheront aussi vendredi.
Par ailleurs le collectif des artistes qui avait adressé une lettre au Premier ministre, a été avisé par son bureau que le dossier a été transmis au ministère des Arts et de la Culture. Le panel d’avocats soutenant les artistes, comprenant entre autres Mes Rama Valayden et Sanjeev Ghurburrun, affirme que les discussions sont très avancées avec les autorités. Une nouvelle réunion est prévue avec le ministre des Arts et de la Culture, Santaram Baboo, mardi prochain, dans le cadre des amendements à la Copyright Act.
Par ailleurs, trois des artistes qui avaient porté plainte pour brutalités policières ont rendez-vous ce matin avec la National Human Rights Commission. De leur côté, les différentes radios de l’île ont accueilli favorablement la demande des artistes pour la non-diffusion de leurs chansons pendant trois jours. Depuis ce matin, en effet, aucune chanson locale n’est programmée sur les radios et ce, jusqu’au 31 janvier à minuit. Cette démarche vise à sensibiliser le public sur le piratage.