Deux communiqués officiels émis hier après-midi par le Bureau du Premier ministre et celui du commissaire de police font état de contrôle renforcé à des points stratégiques, dont l’aéroport et le port dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Cette décision s’inscrit dans le cadre des risques terroristes avec le 13e anniversaire de la destruction de la double tour du World Trade Center à New York, et de la mort d’un dirigeant somalien du mouvement Al-Shabaab.
Ces contrôles systématiques, avec des fouilles mêmes sur des « prominent figures », comme indiqué dans le communiqué de la police, devront se poursuivre pour quelques jours encore dépendant des risques. La mise en place de cette gamme de mesures a été initiée le 5 septembre avec le commissaire de police, Dhun Iswur Rampersad, émettant des directives aux différents départements de la police, dont l’Anti-Drug and Smuggling Unit, le Passport and Immigration Office, la police de l’aéroport et du port. Une réunion de coordination avec des officiers de sécurité d’Air Mauritius et Airport of Mauritius Ltd a été organisée lundi dernier.
De son côté, le Bureau du Premier ministre souligne que « suivant l’émission d’une alerte internationale après la mort d’un dirigeant du mouvement somalien Al-Shabaab la semaine dernière et en raison des risques d’attentats pouvant être organisés pour marquer l’anniversaire des attaques terroristes du 11 septembre 2001 aux États-Unis, les autorités policières de Maurice ont agi de concert avec toutes les institutions concernées afin de rehausser l’état de vigilance et de sécurité au port et à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam. Dans le cadre de cette alerte internationale, un travail de coordination entre la police, les douanes, la National Coast Guard, la Mauritius Ports Authority (MPA), Air Mauritius et Airports of Mauritius Ltd (AML) est entrepris depuis le 8 septembre 2014 dans le but de soumettre les passagers passant par le port et l’aéroport à des fouilles systématiques. Ces fouilles au port et à l’aéroport sont menées de façon professionnelle et non-discriminatoire. Les fouilles seront maintenues pour quelques jours encore et cela en coordination avec des autorités internationales. »