L’entraîneur Rodriguais Alec Albert apprenait, il y a trois semaines, sa destitution en tant qu’entraîneur national au profit d’Antonio Deux Novembre. C’est le président de la FML (Fédération mauricienne de Lutte), Richard Papie, qui avait annoncé la nouvelle à travers la presse avant même que le principal concerné n’en soit informé ! Il avait, entre autres, reprochait à Alec Albert la baisse de niveau aux Championnats nationaux, une compétition où Rodrigues avait pourtant décroché 13 médailles d’or et deux d’argent ! Cette année encore, les Rodriguais ont été performants. Sur les 12 entrées de dimanche dernier aux championnats nationaux disputés dimanche à Vacoas, Alec Albert et son équipe ont remporté 10 médailles d’or et deux argent !
Comme il fallait s’y attendre, Rodrigues n’est pas passé à côté de ses championnats nationaux. Cette performance n’a d’ailleurs pas laissé insensible Alec Albert qui n’a pas manqué de saluer la détermination affichée par ses lutteurs. « Je suis très satisfait de cette performance. Je m’y attendais dans la mesure où nous avons beaucoup travaillé pour arriver à ce résultat. J’ajouterai que ces résultats confirment le gros travail qui est entrepris à Rodrigues par les lutteurs, les entraîneurs et le comité régional depuis de nombreuses années », a-t-il déclaré.  
Alec Albert s’est dit même impressionné par la victoire de Ramso Ravina qu’il a qualifié « d’aisée » chez les moins de 63 kg. Ce dernier s’est imposé face à Emmanuel Dookhit (-55 kg), cinquième aux Championnats d’Afrique juniors de 2012 et présélectionnés par la fédération pour les VIIes Jeux de la Francophonies (6 au 15 septembre), à Nice en France. « Emmanuel Dookhit a eu la chance de participer aux Championnats d’Afrique et à des stages, contrairement à Ramso Ravina qui s’est lui contenté des entraînements au niveau de Rodrigues uniquement ! Et pourtant, il a réalisé une grosse performance en disposant facilement d’Emmanuel Dookhit », a remarqué Alec Albert.
Pour ce dernier, la victoire de Ramso Ravina aux dépens d’Emmanuel Dookhit veut dire beaucoup de chose. Car pour lui, cette victoire démontre que le comité régional, avec très peu de moyen, arrive malgré tout à abattre un travail colossal auprès des jeunes. « Nous n’avons pas les moyens, mais nous avons la volonté. J’ajouterai aussi que nous n’avons pas uniquement rapporter des médailles, mais on a apporté de la qualité à notre lutte. Ce qui est encore plus important », a-t-il souligné.
Selon Alec Albert, les jeunes  devront maintenant confirmer à l’issue de la compétition programmée au début du mois prochain, au gymnase Malabar, à Rodrigues. Une compétition qui sera réservée aux cadets. « Avec une centaine de lutteurs attendue, c’est sûr que nous n’aurons pas assez de temps pour boucler la compétition si elle est ouverte à d’autres catégories », a fait ressortir Alec Albert.
Pour conclure, notre interlocuteur a indiqué qu’après un mois d’entraînement, les lutteurs rodriguais ont progressé et sont sur la bonne voie en vue des compétitions à venir. A noter que le comité régional de lutte regroupe quelques 300 participants repartis dans les différentes structures en place, notamment les écoles de lutte (Rivière Banane, Camp Pintade, Baie-aux-Huîtres, Terre Rouge et Malabar), les centres de préformation (Grande Montagne, Malabar et Maréchal), le centre de formation et l’élite (Malabar).