Rodrigues n’a finalement pas raté son retour sur la scène locale à l’issue de la compétition nationale organisée par la Fédération mauricienne de Lutte (FML), dimanche dernier au centre national de lutte à Vacoas. En effet, sur 12 lutteurs inscrits, quatre ont décroché une médaille d’or chacun, alors qu’un autre a remporté le bronze. Quant aux sept autres, ils n’ont pu participer au tournoi, faute d’adversaires dans leurs catégories respectives. Du côté du comité régional, la satisfaction était de mise, non seulement en raison des résultats obtenus, mais surtout par rapport au changement d’attitude du président Richard Papie et de la fédération à leur égard.
Cela faisait plus d’une année que Rodrigues n’a pas été invitée à une compétition de la FML. Cela en raison d’un conflit qui n’avait pas sa raison d’être. Pour ce retour sur la scène locale, les Rodriguais ont brillé et ce, pour le plus grand plaisir de l’entraîneur Alec Albert et de la présidente du comité régional, Clairmène Roussety. Parmi ceux qui ont décroché l’or, on retrouve deux vainqueurs au tournoi de Noël de décembre dernier à La Réunion, à savoir Nathalia Guillaume (-52 kg cadet) et Jacques Colson Prudence (-63 kg senior). Les deux autres médailles d’or sont Nathan Prosper (-85 kg) et Jokenson Guillaume (-65 kg), alors que Jean-Daniel Edouard (-74 kg senior) s’est lui contenté de la médaille de bronze.
Les autres lutteurs que sont Katouskia Pariadhaven (-69 kg junior), Chloé Grandcourt (-56 kg cadet), Rosario Meunier (-54 kg cadet) et les seniors Vierginette Emilien (-53 kg), James Ivan Raphaël (-70 kg), Hercule Jolicoeur (-97 kg) et Rico Ravina (-70 kg) ne sont pas montés sur le tatami faute d’adversaire. « C’est une déception, non seulement pour moi, mais surtout pour les lutteurs qui n’ont pu participer à la compétition. Pour toute athlète, c’est toujours frustrant de faire autant de sacrifices sans pouvoir ensuite lutter. Cela ne nous a  pas permis non plus de faire une évaluation complète du groupe. Mais bon, il faut faire avec », a déclaré Alec Albert.
En revanche, il se réjouit des performances des autres lutteurs. Selon lui, Nathan Prosper qui n’a pourtant pas eu l’occasion de faire une compétition depuis plus d’une année a livré un beau combat. Il a ajouté que Jokenson Guillaume a, lui, pris le meilleur de Cédric Adroit à l’issue d’un combat très disputé. « C’est l’expérience de Jokenson qui a fait la différence. Je suis vraiment très content pour lui, tout comme tous ceux qui ont eu l’opportunité de combattre. Dans l’ensemble cela a été une bonne performance si on considère que nous n’avons pas eu une préparation adéquate. Nous remercions la fédération de nous avoir invité et pour le changement d’attitude adopté à notre égard, mais aussi le ministère de la Jeunesse et des Sports et la Commission de la Santé et des Sports pour leur soutien », a fait remarquer Alec Albert.
Pour ce dernier, les lutteurs rodriguais ont démontré leur gros potentiel et son souhait est de voir Jokenson Guillaume, 23 ans, retrouver à nouveau le centre de la Fédération internationale de Lutte Amateur (FILA) à Dakar au Sénégal. Le Rodriguais avait effectué un séjour d’une année dans ce centre avant de rentrer au pays en 2013. Lors de son passage à Dakar, Jokenson Guillaume avait décroché une médaille de bronze lors de sa participation à un tournoi international à Madrid en Espagne. « Voir Jokenson réintégrer le centre sera une très bonne chose d’autant qu’il est pétri de talents. C’est un jeune de condition très modeste de la région de Citronnelle et qui exerce comme marchand (gâteaux) pour gagner sa vie. Il peut briller au plus haut niveau et faire honneur à la République de Maurice. Regagner Dakar serait une façon de l’aider à sortir de sa condition actuelle, mais aussi à atteindre d’autres sommets », a déclaré l’entraîneur rodriguais.
Pour sa part, Clairmène Albert s’est dit très contente de la performance réalisée par les lutteurs rodriguais. « Notre grande fierté aura été de garder la lutte vivante pendant de longues mois. La fédération est revenue à des meilleurs sentiments et à notre niveau, nous estimons que ce sont les athlètes, voire la République de Maurice, qui sera le plus grand gagnant. Nous avons un énorme potentiel à Rodrigues et nous allons continuer le travail avec la même détermination et le même sérieux », a-t-elle conclu.