Comme indiqué par Week-End dans sa précédente édition, la situation concernant le cancer s’est aggravée à Maurice. Le nombre de cas recensés a augmenté de plus de 40% entre 1992 et 2008, et près de 60% des cancers diagnostiqués concernent les femmes. Troisième cause de mortalité sur le plan national, après le diabète et les maladies cardio-vasculaires, le cancer est à l’origine de près de 12% des décès annuels. Selon le National Cancer Registry, qui accueillait cette semaine la 33e conférence de l’International Association of Cancer Registries (IACR), chaque année, ce sont environ 1 500 nouveaux cas qui sont recensés. Si chez les femmes, le cancer du sein est le plus meurtrier – avec 404 décès pour la période 2005-2008 – globalement, c’est le cancer du poumon qui a fait le plus de victimes (hommes et femmes confondus), avec 524 décès pour la même période. D’où l’importance accordée par les autorités mauriciennes au dépistage précoce, mais également aux facteurs de risques, plus particulièrement le tabagisme et l’alcoolisme.
Selon le constat effectué par les experts réunis la semaine dernière à la conférence annuelle de l’IACR, le cancer est une maladie en progression constante dans tous les pays du monde. Cette conférence, placée sous le thème Cancer : pays en transition, a toutefois été l’occasion d’aborder cette maladie sous des angles spécifiques à chaque pays participant. C’est ainsi qu’en conclusion, les experts, qui continueront de comparer les statistiques et autres données disponibles de chacun des Cancer Registies de l’association, s’accordent à dire que chaque pays, ayant ses spécificités propres, devra par conséquence développer son plan d’action adapté.
Double taxation sur la cigarette
Dans notre pays, qui dispose déjà de son National Action Plan 2010-2014 pour lutter contre le cancer, l’accent sera davantage mis sur les moyens de dépistage précoce. Toutefois, le cancer du poumon étant celui avec le plus fort taux de mortalité, les facteurs de risques seront abordés avec une même importance, avec une insistance accrue sur les mesures visant à contrer le tabagisme et l’alcoolisme.
Les récentes mesures antitabac prises par Maurice ont ainsi été saluées par les experts internationaux de la lutte contre le cancer. Toutefois, si les messages d’avertissement figurant sur les paquets de cigarettes servent de méthode de dissuasion, reste que le pays devrait encore revoir à l’étude l’augmentation des prix des cigarettes. Pour certains experts, une double taxation de la cigarette serait un bon moyen de réduire davantage le tabagisme, un facteur de risque important. Et pas seulement du cancer du poumon, ont indiqué les experts. De même, si l’obésité et la sédentarité sont des facteurs de risque pour bon nombre de cancers, les experts ont fait ressortir que l’association tabac/obésité augmentait encore plus ces risques.
L’alcoolisme est aussi pointé du doigt, notamment au vu des chiffres du cancer du foie, qui s’élèvent à 85 % des cas dans les pays en voie de développement de l’Afrique subsaharienne.
Cancer du sein : bientôt un hôpital pour les femmes
Par ailleurs, en ce qui concerne le cancer du sein, également en hausse constante à Maurice avec plus de 300 nouveaux cas enregistrés chaque année, il est impératif de définir des programmes de dépistage et d’améliorer les stratégies thérapeutiques dans les pays en voie de développement, ont souligné les professionnels de la Santé. Selon ces derniers, il est primordial de mettre en place des infrastructures pour un transfert de technologie des pays développés aux pays moins développés.
Lors de son discours à l’ouverture de cette conférence sur le cancer, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a de nouveau indiqué que le gouvernement compte procéder à l’ouverture d’un hôpital pour les femmes, qui verra la coopération d’une équipe du London Hospital. Ce qui contribuera à une amélioration dans la prise en charge, estiment certains médecins.
———————————————————————————————————————————
Une unité de colposcopie à Link to Life
En marge du mois Rose, marquant la sensibilisation au cancer, Link to Life, organisation militant auprès des patients et de leurs proches contre cette maladie, intensifie ses activités. Ayant récemment fait l’acquisition d’un colposcope (appareil optique grossissant utilisé pour l’examen du col de l’utérus et du vagin), Link to Life procédera demain à l’inauguration de son unité de colposcopie à son siège à Vacoas.
Le colposcope, utilisé pour les tests de dépistage du cancer utérin faits par l’Inspection Visuelle avec Acide Acétique (IVA), contribue à rechercher et repérer sur le col de l’utérus et le vagin, des lésions inflammatoires, précancéreuses ou cancéreuses, et ensuite pratiquer des biopsies guidées de ces lésions. L’acquisition de cet appareil est considéré comme un moment phare dans l’existence de Link to Life, engagée dans la lutte contre le cancer depuis 2002. Shashi Desai, président de l’ONG, indique qu’« il y a de nombreuses femmes qui hésitent à se déplacer vers les centres de santé pour effectuer un dépistage, et Link to Life souhaite apporter un complément aux efforts du gouvernement en proposant ce service » gratuitement, et uniquement sur rendez-vous, dans les locaux de Link to Life à Vacoas.
Par ailleurs, outre les firmes Rogers Aviation, Phoenix Beverages Ltd et HV International, qui collaborent avec Link to Life pour aider les victimes du cancer, Jaysen Arumugum, premier Mauricien à atteindre le sommet de l’Everest, se joint lui aussi à cette lutte. Il fera ainsi un don de plus de Rs 130 000 à Link to Life au cours de l’inauguration de l’unité de colposcopie demain. Cette somme provient en partie des fonds récoltés lors de son escalade.