La commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, semble vouloir prévoir un cadeau de Noël en matière de lutte contre la drogue. C’est du moins ce qui découle du calendrier de travail établi par le président de la commission en collaboration avec ses deux assesseurs, Sam Lauthan et le Dr Doomun. Le mois de décembre représente en effet la phase active en vue de boucler le rapport. Toutefois, le “timing” de la soumission du rapport à la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, sera indiqué par les parties concernées.
La publication du rapport ne devra intervenir qu’après l’étude des recommandations de la Commission Lam Shang Leen par le Conseil des ministres. Entre-temps, la commission prévoit de reprendre ses auditions dès demain pour s’attaquer aux “Unfinished Business”, notamment l’audition des hommes de loi, et prendre connaissance de la version du Premier ministre, Pravind Jugnauth, en réponse aux allégations de Peroumal Veeren, celui qui a la réputation d’être le parrain des parrains et qui purge une peine d’une trentaine d’années de prison pour des délits de trafic de drogue.
Se basant sur les recoupements d’informations auprès de sources concordantes, le président de la commission et ses deux collaborateurs auraient déjà procédé à une répartition du travail en marge des séances d’audition des témoins. En principe, le mois de décembre devra être consacré à la mise au point de manière consensuelle des derniers détails du rapport de même que la liste de recommandations pour porter à un autre niveau la lutte contre la drogue compte tenu des éléments d’informations au sujet des techniques utilisées par les trafiquants de drogue. Il n’est pas à écarter qu’une refonte de l’ADSU soit effectuée avec de nouvelles mesures concernant le contrôle à la prison.
Toutefois, des sources bien informées soulignent que ce calendrier de travail « est sujet à des changements » car il y aurait la possibilité que « de nouveaux éléments cruciaux » sur le trafic de drogue, notamment au niveau de l’océan Indien, avec Madagascar comme le Transit Point majeur des trafiquants mauriciens, puissent surgir. Les autorités françaises ont fait preuve d’une extrême discrétion par rapport aux détails de l’enquête sur la première saisie record de drogue dans la Marina de Sainte-Rose le 11 novembre 2016. Le procès des trafiquants mauriciens et de leurs complices réunionnais n’a pas encore été instruit par le procureur de Saint-Denis.
D’autre part, à Maurice, les aveux aux compte-gouttes de Navind Kistnah dans les trois saisies records de mars dernier, soit 157 kg d’une valeur de Rs 2, 5 milliards, devraient intéresser la Commission Lam Shang Leen. Le principal concerné, qui aspire toujours au statut de témoin vedette dans ce procès de drogue, a déjà signifié son intention de déposer devant la commission. Cependant, vu le rythme de ses dépositions à l’ADSU, le fait que cette éventualité pourrait se concrétiser avant la fin des auditions est de moins en moins probable. Il y a également la possibilité qu’un autre dossier de trafiquant notoire remonte à la surface d’un moment à l’autre, forçant ainsi à la commission à revoir le programme de cette dernière partie des travaux.
Dans l’immédiat, avec la reprise des auditions de demain, les noms de trois hommes de loi sont évoqués. Me Trilochun est présenté comme étant l’homme de loi qui détient le record d’Unsolicited Visits de détenus, particulièrement de condamnés pour trafic de drogue. D’ailleurs, ce chapitre des travaux de la commission avait été initié quand les Visitors’ Book de la prison avaient été examinés par la commission d’enquête vu la régularité et la fréquence de ces visites. Les explications de Me Trilochun devraient être entendues avec attention par le président de la commission et ses assesseurs.
Concernant l’affaire impliquant Me Steven, le principal sujet qui sera abordé par la commission d’enquête demeure les Rs 1,5 million en liquide, représentant des Legal Fees payés au nom de Peroumal Veeren. Ce sera l’occasion pour l’ancien juge Lam Shang Leen de revoir les relations de ce trafiquant de drogue avec des membres du barreau. Cette audition devra tenir en ligne de compte le fait que l’ICAC avait déjà recommandé l’inculpation provisoire de cet homme de loi pour le délit de “Money Laundering” mais que le commissaire de police Karl Mario Nobin a préféré rechercher l’avis de l’Office of the Director of Public Prosecutions, et ce depuis le 5 mai dernier.
Ensuite, l’audition de Me Gulbul, Chairman de la Gambling Regulatory Authority et de la Law Reform Commission, de même que le Legal Adviser du Premier ministre, devra retenir l’attention. Ce candidat battu du MSM au No 3 aux élections générales du 10 décembre 2014 sera entendu au sujet des allégations de « devir lanket » pour protéger des parrains de la drogue et ses liens avec Peroumal Veeren de même que « larzan ladrog finansan lakanpagn elektoral ». En principe, l’audition du Premier ministre devra être l’ultime séance de la commission Lam Shang Len avant l’étape de la rédaction du rapport.