Après la journée de repos du jour et dans le sillage des révélations du trafiquant Siddick Islam, alias Ner, la Commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême, Paul Lam Shang Leen, s’attaquera à un gros morceau. Sauf imprévu, Dev Hurnam devra être à la barre lors de l’audition de demain. D’ailleurs sur sa page Facebook, ce témoin, qui a dû jouer serré pour se faire convoquer devant cette instance, invite tous ses “Friends and Followers” à être présents car il compte non seulement divulguer des détails sur les dessous du trafic de drogue, mais envisage également de déposer des documents et probablement des photos compromettantes de l’infiltration de la mafia de la drogue au sein des institutions. Il compte entretenir la Commission Lam Shang Leen de trois aspects liés à la mafia de la drogue.
Dev Hurnam ne compte pas se tromper de cible, qui n’est autre que le Chairman de la Gambling Regulatory Authority et de la Law Reform Commission de même que les maillons de la SMS Pariaz Ltd Galaxy, Me Raouf Gulbul. Par ailleurs, la lettre de convocation formelle de la Commission fait également état de « protection of drug traffickers and the financing of political campaign ». Dans un autre ordre d’idée, l’ancien ministre et politicien actuellement en marge, dont le nom a été cité par le trafiquant Siddick Islam, alias Ner, In Camera, est venu de l’avant pour rejeter les allégations portées contre lui. « Ni cadeau ! Ni paiement ! », déclare Rama Valayden au Mauricien de manière des plus catégoriques.
La convocation adressée par la Commission Lam Shang Leen à Dev Hurnam souligne que son audition de demain devra s’articuler autour de trois points principaux, soit « unethical and unlawful practices of barristers resulting in perverting the course of justice and shielding the drug traffickers (avocats-protecteurs) », « police officers shielding the real perpetrators of drug traffickers » et « protection of drug traffickers by politicians and the financing of political campaign ». Cette audition pourrait s’annoncer comme l’une des plus longues pour le témoin de la Commission jusqu’ici.
Au chapitre de la première ligne d’intervention de demain, Dev Hurnam a déjà donné des indications sur sa page Facebook en précisant de « pa blie lot SAUCY ISSUE untold swindling exercise of Galbal (sic) with some of his “zavocats”. Juicy and possible Lan Yee Chiu DPP Ah Foon, Boolell and others. » À coup sûr, Dev Hurnam devra revenir sur ce qu’il sait de l’affaire Jacharie Bottesoie et des tentatives pour faire que celui-ci se rétracte au sujet des graves allégations portées contre le trafiquant Rajen Velvindron, déjà condamné à une trentaine d’années de prison pour le délit aggravé de trafic de drogue. D’aucuns affirment que le témoignage de cet ancien membre du Barreau contre Raouf Gulbul pourrait constituer « the last straw that breaks the camel’s back ».
Les éléments d’information que compte verser le témoin Dev Hurnam pourraient pousser la Commission Lam Shang Leen à accélérer les procédures pour une réouverture de l’enquête bouclée en toute précipitation par l’ADSU en 2003 et exonérant Me Gulbul de toute allégation de Perverting the Course of Justice. Se basant sur des déclarations sous serment de Jacharie Bottesoie selon lesquelles le 22 mars 2003 de 8h à 9h27, à la Prison de Beau-Bassin, Me Gulbul avait tenté Jacharie Bottesoie de retirer les allégations portées contre Rajen Velvindron contre une somme de Rs 5 millions. Un délai d’une semaine de réflexion fut donné à Bottesoie, mais à l’expiration de ce délai, le détenu devait refuser de recevoir l’homme de loi. Cette enquête, qui n’eut pas de suite en 2003, pourrait faire l’objet d’un premier rapport préliminaire de l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, réclamant à l’Office of the Director of Public Prosecutions la réouverture de ce dossier en dépit de l’opération « pas sifon avek mop sal » en faveur de Raouf Gulbul.
Comme dans le cas de Peroumal Veeren, qui a été condamné à une trentaine d’années sur la base du témoignage de Parwiza Jeeva, en dépit des pressions pour se rétracter exercées par le clan Gulbul, Rajen Velvindron fut condamné à une longue peine sur le témoignage de Bottesoie. Des sources avisées au sein du Barreau n’hésitent pas à confier en privé que la réouverture de cette enquête contre Raouf Gulbul s’inscrit dans la logique que « Justice need to be seen to be done ». Deux trafiquants ont été condamnés sur la base de ces témoignages. Pourquoi les allégations portées contre un homme de loi dans les mêmes circonstances par les mêmes témoins n’ont pas été “acted upon” jusqu’ici?
En tout cas, la déposition de Dev Hurnam au sujet des « unethical and unlawful practices » de certains hommes de loi devra peser de tout son poids dans des développements par rapport à Raouf Gulbul, qui a repoussé tous les appels à la démission. D’autres sources avancent qu’outre des documents, Dev Hurnam pourrait venir de l’avant avec des photos confirmant l’infiltration des parrains de la mafia au sein des institutions au-dessus de tout soupçon.
L’ADSU, dont certains éléments ont fait l’objet de graves accusations avec la déposition In Camera du trafiquant Siddick Islam, lundi, avec des voyages à l’étranger pour placer des commandes de drogue, sera aussi à l’agenda de Dev Hurnam. « Will not disappoint you. But my evidence will be supported by documents as how top ADSU members have imported drugs in Mauritius by abusively making use of detainees and effecting international telephone calls for others to bring drugs. State Sponsored Importation of drugs », écrit encore Dev Hurnam dans un “Post” sur sa page Facebook au sujet de sa convocation de demain.
Les informations de Dev Hurnam pourraient servir pour recouper des détails déjà en possession de la Commission au sujet de l’Involvement de certains officiers de l’ADSU aux côtés des trafiquants notoires, avec les mêmes noms cités à plusieurs reprises. Du côté des Police Headquarters, qui dans un premier temps avaient rejeté ces allégations en faisant état d’une campagne visant à déstabiliser la force, on suit l’évolution de l’enquête et attend tout Referral de la part de la Commission d’enquête sur la drogue pour enclencher les procédures établies.
Par contre, aucun détail n’a transpiré publiquement à ce jour au sujet du troisième aspect de la déposition de Dev Hurnam, soit « protection of drug traffickers by politicians and the financing of political campaign ». Un chapitre encore plus délicat que celui des accusations contre ce Senior Member at the Bar ou des enquêteurs de l’ADSU. La seule indication est ce “Post” (tel quel), remerciant l’ancien juge Lam Shang Leen : « Breaking News – the untold galbal’s story: news of the day Nita and all face book friends. Watch out swindler galbal and your protector showkut by anyone interpose ti jugnauth not kapav defend you so lesclave besin zouer so bad role but ki do li pa say fake charge osi lor pol rubina and Deputy Speaker? Who’s? Vinn listen to me on 20/7/2017. »