Presque neuf mois après la double saisie de 12 kilos d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 180 millions et une série d’arrestations les unes plus spectaculaires que les autres, l’escouade de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) de Plaine-Verte, menée par l’inspecteur Asaad Rujub, se prépare à saisir l’Office of the Director of Public Prosecutions (DPP) des premières recommandations pour instruire des procès au pénal. L’un des premiers suspects concernés par ce développement, qui devrait intervenir dès le début d’avril, n’est autre que le cerveau du réseau de l’Ouest, Rudolf Dereck Jean-Jacques, aussi connu sous le nom de Gros Dereck, mécanicien de motocyclettes à Richelieu. De son côté, se concentrant sur le volet des délits de Money Laundering, l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a obtenu une série d’Attachment Orders contre des suspects, sur la flotte de 142 voitures, dont de grosses cylindrées, de la flotte gérée par l’homme d’affaires de Quatre-Bornes, Dharamdeo Balkissur.
Dans les milieux autorisés de l’ADSU, l’on confirme que le complexe dossier d’enquête démantelant l’un des plus importants réseaux de drogue, avec des ramifications étendues, est sur le point d’être bouclé pour être soumis au DPP dans les premiers jours d’avril. Ce calendrier de travail laisse indiquer dans cette perspective, qu’il faudra s’attendre à un premier procès aux Assises pour le prochain trimestre vu que l’actuel prendra fin vendredi.
Pour les besoins d’enquête, les autorités, travaillant en consultation avec les services du DDP’s Office, ont pris d’abord la décision de répartir les responsabilités entre l’ADSU, l’ICAC, la Mauritius Revenue Authority et l’Assets Forfeiture Office, dépendant des délits commis aux termes de la loi. À ce stade, l’ADSU est sur le point de terminer le dossier d’un premier suspect, en l’occurrence Gros Dereck, qui a retenu les services de Me Gavin Glover.
Depuis le premier jour de son arrestation, avec la découverte de cinq kilos d’héroïne sous d’énormes pierres dans la forêt de Forbach dans le Nord, le suspect Gros Dereck a fait prévaloir son droit au silence face aux questions des limiers de l’ADSU sous la supervision du Deputy Commissioner of Police, Vinod Appadoo, s’appuyant sur les aveux du chauffeur de taxi repenti, Ashish Dayal, présenté comme le bras droit présumé du parrain allégué de l’Ouest.
Tout semble confirmer qu’Ashish Dayal sera la Star Witness contre Gros Dereck lors du prochain procès aux Assises. Les révélations de ce chauffeur de taxi, appréhendé lors de la saisie par l’ADSU de sept kilos d’héroïne dans un bungalow de Pereybère en juillet dernier, ont constitué un véritable Eye Opener pour l’ADSU quant au Modus Operandi adopté par les trafiquants de drogue pour récupérer les colis de drogue jetés par-dessus bord du Mauritius Trochetia en provenance de Madagascar.
Une indication formelle quant au statut de State Witness octroyé à Ashish Dayal, qui a retenu les services de Mes Hervé Lassémillante et Samad Goolamaully, est que depuis son arrestation en juillet de l’année dernière, il n’a pas été incarcéré à la Remand Prison de Grande-Rivière-Nord-Ouest mais placé sous forte protection policière. Son témoignage s’avère crucial dans l’inculpation de Gros Dereck dans le trafic de drogue de même que contre d’autres complices, dont l’ancien imam de la prison centrale de Beau-Bassin, Moussa Beeharry.
Un autre témoin à charge, Hayeshan Maudarbacus, alias Long Laskar, employé en tant que Steward à la Mauritius Shipping Company (MSC), devrait également déposer contre Gros Dereck lors de ce premier procès. Ce suspect a bénéficié jusqu’ici presque du même traitement qu’Ashish Dayal car il est encore sous la responsabilité de la police au lieu d’être envoyé à la Prison de Beau-Bassin pour sa détention provisoire.
D’autre part, l’ICAC poursuit les enquêtes contre une série de suspects, appréhendés après les aveux d’Ashish Dayal avec pour principal délit le blanchiment de fonds. En attendant de soumettre ses recommandations au DPP, l’ICAC a sollicité et obtenu une série d’Attachment Orders émis par des juges siégeant en référé. L’un des principaux concernés est l’homme d’affaires habitant Quatre-Bornes, Dharamdeo Balkissur.
L’ICAC a obtenu des Attachment Orders sur chacune des 142 voitures, dont des BMW dernier cri, faisant partie de la flotte sous la responsabilité du suspect Balkissur, qui est actuellement en liberté provisoire après son arrestation par l’ADSU. L’enquête initiée par l’ICAC vise à établir de manière formelle les Sources of Funds utilisées pour l’achat d’un nombre si important de voitures par un individu.
Les limiers de l’ICAC examinent tous les documents bancaires ou encore d’enregistrement à la National Transport Authority par rapport à ces voitures pour mieux comprendre le rouage du système de blanchiment de fonds allégué. La collaboration de la Banque de Maurice a été sollicitée en vue de déterminer si les institutions financières concernées ont suivi à la lettre les dispositions de la loi sous les Leasing Facilities.
Les autres Attachment Orders portent sur le terrain où a été construite la maison de trois étages avec piscine et jacuzzi à la cité Richelieu et dont le propriétaire est un dénommé Roger Jean-Jacques ; sur une autre portion de terrain toujours à Richelieu et appartenant à David Jean-Jacques; sur  un appartement à l’avenue Ollier, Quatre-Bornes, au nom de Seewoosing (Ashish) Dayal, et sur deux portions de terrain à State Land Abercrombie, Sainte-Croix, au nom de Jean Jimmy Alexis, dit Jimmy Rodriguais.