Le ministre de la Santé, Lormus Bundhoo, a déclaré que malgré le fait que Maurice soit une petite île située loin des pays développés, elle n’est pas exemptée de l’abus et du trafic de drogue. Il intervenait, hier, à l’occasion de la 26e journée internationale contre l’abus et le trafic de drogue, célébrée à Ilot.
« L’on estime entre 11 000 et 12 000 le nombre de toxicomanes à Maurice dont les 75 % s’injectent de la drogue », a indiqué Lormus Bundhoo. Selon le ministre de la Santé, le gouvernement n’est pas insensible aux souffrances des toxicomanes et de leurs familles. « Nous ne pouvons permettre que nos ressources valables soient piégées ainsi dans de telles activités non productives et destructives », a-t-il dit. Il a affirmé que les différentes stratégies mises en place par le gouvernement depuis 2006 portent aujourd’hui leurs fruits. Ainsi, a-t-il indiqué, ces programmes ont permis une réduction dans le nombre de nouveaux cas de VIH avec seulement 89 cas enregistrés durant les quatre premiers mois de cette année, contre une moyenne mensuelle de 27 en 2012, 33 en 2011 et 45 entre 2006 et 2010. Il a avoué que le chemin est encore long mais « il faut dire que Maurice est l’un des premiers pays en Afrique à avoir introduit de telles mesures. »
Le ministre a indiqué qu’environ 6 000 toxicomanes bénéficient du programme de substitution à la méthadone dispensée dans 17 points à travers le pays, dont un à la prison de Beau-Bassin. De plus, a-t-il rappelé, le gouvernement accorde, à travers la NATRESA, une somme de Rs 18 millions aux 18 centres de réhabilitation que compte le pays. « La bataille est loin d’être gagnée mais nous sommes sur la bonne voie », a affirmé le ministre Bundhoo.
Le ministre de la Santé a demandé à la population de réfléchir sur les conséquences néfastes de l’abus et du trafic de drogue et des moyens à mettre en oeuvre pour le combattre. Citant l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il a indiqué que globalement un total de 200 millions de personnes utilisent de la drogue chaque année et environ 200 000 en meurent chaque année.