Une opération conjointe de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) et de la Drugs Unit de la douane, initiée depuis le 30 avril dernier, a débouché sur l’arrestation de deux membres de la force policière comme étant les cerveaux d’un réseau de trafiquants de drogue. La valeur des 8,5 kilos d’héroïne, saisis sur un habitant de Cité La Cure, est estimée à un peu plus de Rs 125 millions, valeur marchande. D’autres suspects sont dans le collimateur des limiers de l’ADSU. D’autre part, toujours dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue, une opération policière de Stop and Search à la Chebel Branch Road, a failli tourner au drame. Devant des actes d’agression des deux suspects circulant à motocyclette, un des policiers a dû faire usage de son arme de service en blessant l’un des deux au pied. Il a été admis à l’hôpital Jeetoo alors qu’un important déploiement des forces de l’ordre était en cours en début d’après-midi dans la région de Chebel en vue de retrouver l’autre motocycliste fugitif.
Au cours de ces trois dernières semaines, des membres de l’ADSU, travaillant en étroite collaboration avec des officiels de la douane de la Mauritius Revenue Authority, étaient sur le qui-vive en vue de démanteler un important réseau de drogue dans la région nord de la capitale. L’information au sujet de la saisie de 8,5 kilos d’héroïne à l’aéroport était verrouillée au plus haut niveau vu que l’enjeu était majeur, en l’occurrence les cerveaux de ce réseau sont des membres de la force policière.
A sa descente d’avion, venant de Madagascar, le 30 avril dernier, un dénommé Jean-Noël Narrainen, habitant Cité La Cure, est interpellé par la Douane et l’ADSU avec de la drogue d’une valeur de Rs 125 millions dans ses bagages. Avec son arrestation et son interrogatoire aux termes des dispositions de la Dangerous Drugs Act, le suspect se met à table et dénonce un membre de la Special Supporting Unit, Soobash Lutchoomun, dans cette affaire.
Le passeur des 8,5 kilos d’héroïne affirme avec détails que les instructions pour aller chercher ce « cargo » lui ont été transmises par ce membre de la SSU. Il aurait même produit une preuve en écrit avec détails sur les contacts à établir à Madagascar pour prendre livraison de la drogue. Ce premier officier de police fut appréhendé et placé en détention provisoire dès le début de l’enquête.
Toutefois, l’ADSU était convaincue que les ramifications de ce réseau de drogue ne s’arrêtaient pas à ce niveau. Ils prirent la décision de maintenir le voile du secret sur cette affaire le temps de vérifier d’autres informations accablantes. En ce début de semaine, se basant sur certaines informations vérifiées sur le terrain, des membres de l’ADSU ont procédé à l’arrestation d’un sergent, Dharma Sooknundun, actuellement interdit de ses fonctions dans une précédente affaire de Bribery.
Le sergent Sooknundun a déjà comparu devant le tribunal pour son inculpation concernant le délit aggravé de trafic de drogue. Il est accusé d’avoir comploté avec le membre de la SSU et de lui avoir donné des directives pour recruter un passeur, en la personne de l’habitant de Cité-La-Cure pour aller chercher les 8,5 kilos d’héroïne dans la Grande-Ile. Il n’est pas à écarter que d’autres suspects soient appréhendés dans les jours à venir par l’ADSU.
D’autre part, à la mi-journée, une opération policière de routine a failli déboucher sur des conséquences graves. Dans la région de la Chebel Branch Road, deux membres de l’Emergency Response Service effectuaient un contrôle de motocyclettes dans cette région. Alors qu’ils procédaient à cet exercice avec deux hommes à moto, ils devaient découvrir une certaine quantité de gandia sur eux.
Selon la version de la police, très vite, la situation a dégénéré avec les deux motocyclistes agressant les policiers à coups de leurs casques. Réagissant à la situation, l’un des deux policiers devait sortir son arme pour se défendre. Il a tiré un coup de feu au pied d’un des deux suspects alors que l’autre prenait la fuite.
Le blessé a été transporté à l’hôpital Jeetoo pour des soins alors qu’une importante opération policière a été montée, avec déploiement de chiens renifleurs sur le terrain et survol de l’hélicoptère de la région en vue de rattraper le fugitif. Une enquête policière est en cours.